Selon un haut responsable du Hamas, un transfert d’argent en provenance du Qatar destiné à couvrir les salaires des fonctionnaires de Gaza du mouvement Hamas a rencontré samedi un obstacle après que la Banque arabe ait refusé la transaction.

D’après l’agence de presse Maan, le numéro 2 du Hamas, Moussa Abu Marzouk, aurait écrit ironiquement sur Facebook que « l’Etat du Qatar a gracieusement transféré de l’argent à la Banque arabe, mais avec un sens exagéré du patriotisme arabe, la banque a refusé de prendre l’argent. »

Marzouk, qui est actuellement en exil en Egypte, a ajouté que le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le nouveau gouvernement d’unité « sont toujours à la recherche d’un mécanisme » pour pouvoir transférer les sommes.

Le Qatar a accepté de continuer à payer les milliers de personnes qui ont travaillé sous le gouvernement du Hamas en dépit du fait que l’organisation terroriste et le Fatah ont formé un gouvernement d’union au début du mois.

Selon Maan, la décision du Qatar a permis d’éviter la possibilité que les anciens employés du Hamas manifestent contre le nouveau gouvernement.

La Banque Arabe a son siège à Amman et possède des succursales dans tout le monde arabe.

Bien que les raisons de la Banque Arabe pour le rejet du transfert ne sont pas actuellement connues, la remarque d’Abu Marzouk insinue que certains Palestiniens préfèrent « recevoir des ordres de l’extérieur », autrement dit que la décision avait une motivation politique.

« Il est inconcevable de priver les employés qui font leur travail de leur salaire », a-t-il ajouté. « L’unité ne sera pas construit sur ​​la tyrannie ou de discrimination. »

Depuis 2007, les deux factions palestiniennes gèrent chacune leur propre gouvernement celui du Hamas dans la bande de Gaza et celui du Fatah dans les zones autonomes de Cisjordanie.

Le Hamas a embauché 40 000 employés du secteur public après 2007; suite à quoi les loyalistes d’Abbas dans l’administration de Gaza ont cessé de se rendre au travail, mais ont continué à percevoir leurs salaires.

La question des salaires a été un sujet de tension entre le Hamas et le Fatah après la signature de l’accord de réconciliation. Les banques dans la Bande de Gaza ont été fermées pendant six jours après que les salaires des fonctionnaires du Hamas n’aient pas été transférés.

Suite à la crise entourant l’enlèvement des trois adolescents israéliens,dont Israël rend le Hamas responsable, l’Autorité palestinienne a gelé le processus de réconciliation avec ce parti.

Un haut responsable palestinien avait déclaré le 16 juin au Times of Israel que s’il était prouvé que le Hamas était derrière l’enlèvement l’AP allait réévaluer l’accord d’union. Le gouvernement palestinien a été convoqué mardi dernier et a décidé qu’il continuerait à ne pas payer les salaires des anciens fonctionnaires du gouvernement Hamas.