Une boîte de nuit du quartier Guivat Tsarfatit [Colline française] a été attaquée à la bombe incendiaire samedi soir aux alentours de minuit, a révélé la police dimanche matin.

Une personne a été légèrement blessée après avoir aspiré de la fumée.

Plusieurs arrestations ont eu lieu suite à l’incident. La police tâche de déterminer si l’attaque avait des motifs criminels ou politiques.

Peu avant minuit, trois cocktails Molotov ont été jetés contre la boîte nuit, un lieu fréquenté par des étudiants de l’université hébraïque du Mont Scopus, située à proximité, a indiqué le porte-parole de la police Micky Rosenfeld au Times of Israel.

Il a précisé que la police avait ouvert une enquête sur l’attaque et que « trois suspects ont été arrêtés en lien avec l’incident » après une inspection de la zone.

La députée Ayelet Shaked (Habayit Hayehudi) a qualifié l’incident « d’attaque terroriste dans la capitale » et jugé que la loi n’était pas suffisamment appliquée contre les lanceurs de cocktails Molotov.

Les autorités cherchent à déterminer s’il s’agit d’une attaque criminelle ou terroriste. De nombreuses attaques à la bombe incendiaire ont eu lieu dans le quartier de Guivat Tsarfatit dans le passé. La plupart d’entre elles, commises par des habitants des quartiers arabes adjacents, visaient des étudiants de l’université, nombreux d’entre eux résidant dans les dortoirs.

Le nombre d’attaques au cocktail Molotov dans le quartier a explosé au mois de janvier et de février, au cours desquels 16 arrestations ont eu lieu.

Depuis, la situation est « relativement calme et l’incident d’hier est quelque chose d’assez extrême », a indiqué le porte-parole de la police.

Jeudi, un homme a été légèrement blessé dans un incident près d’une station essence du quartier de Guivat Tsarfatit.

La chaîne de télévision Israel National News a révélé dimanche que la victime, Raphael Delarosa, avait été attaqué par un groupe de jeunes lanceurs de pierre arabes.