WASHINGTON – Une organisation pro-israélienne de droite américaine s’en est pris au sénateur du New Jersey Cory Booker, qui a voté contre un projet de loi visant à suspendre les financements versés par les Etats-Unis à l’Autorité palestinienne tant qu’elle ne cessera pas de payer les terroristes.

Le Comité pour Israël a diffusé mercredi une publicité négative visant le sénateur démocrate, qui a voté contre le Taylor Force Act.

La vidéo, intitulée « Sous un bus », utilise la rumeur très répandue qui veut que Booker envisagerait de se présenter à la présidence en 2020.

« Attaques au couteau, attaques à main armée, attaques kamikazes. Israéliens et Américains tués par des terroristes palestiniens, et nous payons pour cela, dit le narrateur. Enfin, démocrates et républicains s’unissent pour y mettre fin. »

A ce moment, l’image montre Chuck Schumer, qui est à la tête de la minorité sénatoriale démocrate et a coprésenté le projet de loi, avec le sénateur républicain de l’Arizona John McCain.

« Mais pas Cory Booker. Il a fait campagne ici en tant qu’ami d’Israël. Seulement quatre ans après, il vise la présidence et jette Israël sous un bus. Appelez Booker. Dites-lui que vous avez remarqué. »

La publicité est diffusée depuis mercredi soir à New York et Philadelphie.

Booker est l’un des quatre élus de la commission des Relations étrangères du Sénat à avoir voté contre la mesure, adoptée en août par la commission grâce à 17 voix favorables. Les sénateurs du Nouveau-Mexique, Tom Udall, du Connecticut, Chris Murphy, et de l’Oregon, Jeff Merkley, ont également voté contre le projet de loi.

La législation prévoit de suspendre les financements américains versés à l’AP tant que Ramallah paie des allocations mensuelles aux terroristes palestiniens et à leurs familles. Elle porte le nom d’un vétéran de l’armée américaine, tué dans une violente attaque au couteau en 2016 à Jaffa.

Taylor Force, 29 ans, étudiant en thèse à l’université Vanderbilt, a été tué le 8 mars 2016 dans une attaque terroriste à Jaffa. (Crédit : Facebook)

Taylor Force, 29 ans, étudiant en thèse à l’université Vanderbilt, a été tué le 8 mars 2016 dans une attaque terroriste à Jaffa. (Crédit : Facebook)

Booker a déclaré par la suite qu’il avait été influencé par des informations selon lesquelles les responsables israéliens ne soutenaient pas la mesure, craignant qu’elle ne presse trop Mahmoud Abbas, le président de l’AP, avec qui Israël coopère en Cisjordanie sur des questions sécuritaires.

« Il y a depuis longtemps des signaux et des recommandations contradictoires de la part des responsables israéliens et américains en charge de la sécurité nationale sur la possibilité que le projet de loi parvienne à ses objectifs sans empirer la situation sécuritaire », a dit Booker dans un communiqué expliquant sa position.

Il avait ensuite indiqué qu’il espérait que ses préoccupations sur le projet de loi seraient traitées « rapidement et bien avant que le Sénat ne se penche sur la législation, pour que je puisse accorder mon soutien à ce projet de loi », expliquant ainsi qu’il pourrait voter pour une version modifiée de la législation.

La version adoptée par la commission avait déjà été amendée par rapport au projet de loi original, qui n’a obtenu le soutien de l’AIPAC qu’après avoir précisé que les financements sécuritaires ne seraient pas concernés par les coupes.

Des responsables israéliens ont démenti ne pas soutenir le projet de loi, et une législation similaire a été présentée à la Knesset.

Politico a annoncé que le Comité pour Israël, qui s’appelait autrefois le Comité d’urgence pour Israël, prévoyait également d’acheter des publicités dans des journaux du New Jersey pour attaquer Booker, tout en citant Schumer et le sénateur démocrate du Maryland Ben Cardin, qui ont tous deux soutenu le projet de loi.

Fondée en 2010 par William Kristol, journaliste et éditorialiste du Weekly Standard, l’organisation néo-conservatrice défend catégoriquement la relation israélo-américaine. Elle a lancé une vive campagne en 2015 contre l’accord nucléaire iranien et a attaqué à plusieurs reprises Chuck Hagel, l’ancien secrétaire à la Défense de Barack Obama, pendant son processus de nomination.

Booker entretient des relations approfondies avec la communauté juive. Alors étudiant à Oxford, il avait fréquenté la maison du Habad de l’université, où il était devenu ami avec Shmuley Boteach, qui est à présent un célèbre rabbin orthodoxe de droite.

Après le vote de Booker contre le projet de loi en août, Boteach avait publié sur le site The Hill un éditorial déplorant sa décision.