Un dessin dépeignant le militant en faveur de la prière juive au mont du Temple, Yehuda Glick comme un serpent étranglé par celui qui a tenté de l’assassiner est paru ce jeudi dans une publication officielle de l’Autorité palestinienne.

La caricature a été publiée dans The Capital City, un journal bi-hebdomadaire distribué avec le quotidien de l’Autorité palestinienne Al-Hayat Al-Jadida, a rapporté le groupe de surveillance Palestinian Media Watch.

Glick, portant une calotte crochetée avec une étoile de David, était dépeint comme un serpent. Mu’taz Hijazi, le tireur qui l’avait attaqué en octobre, semblait surmonter héroïquement le serpent, en criant « Tu me rends fou ! »

Selon le rapport, la couverture du bi-hebdomadaire honorait à la fois Hijazi et Ibrahim Al-Akary, l’agresseur responsable de l’attentat à la voiture bélier qui avait fait deux morts et 13 blessés à Jérusalem, sous le titre « Jérusalem ne parlera que l’arabe. »

The Capital City cite Othman Abou Gharbieh, un membre du Comité central du Fatah, comme son superviseur général.

Glick avait été grièvement blessé par Hijazi en sortant du Centre Menahem Begin à Jérusalem le 29 octobre. Hijazi a été tué le lendemain matin dans le quartier d’Abu Tor de Jérusalem, après avoir ouvert le feu sur les agents qui sont venus pour l’arrêter.

Hijazi, qui travaillait au Centre Begin, avait été arrêté en 2000 et avait purgé une peine de 11 ans en prison. Il avait initialement été condamné à six ans pour appartenance à l’organisation terroriste Jihad islamique et la participation à des émeutes violentes. Une seconde peine a été ajoutée après avoir été jugé pour avoir agressé un gardien de prison.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas avait alors salué celui qui avait tenté d’assassiner Glick, par l’envoi d’une lettre de condoléances à sa famille après qu’il ait été éliminé par les forces de sécurité israéliennes.

« Avec colère, nous avons reçu la nouvelle du vicieux assassinat criminel commis par les terroristes de l’armée d’occupation israélienne contre [votre] fils Ibrahim Khalil Mu’taz Hijazi, qui ira au ciel comme un martyr pour la défense les droits de notre peuple et de ses lieux saints », a écrit Abbas dans la lettre.

Le père de Glick a déclaré mardi à la radio de l’armée que son fils s’était éveillé et avait communiqué avec les gens autour de lui; puis Glick, respirant maintenant par lui-même, avait appelé le président de la Knesset Yuli Edelstein pour le remercier pour son soutien.