JTA – Même si vous êtes un mordu de l’histoire du baseball, vous n’avez probablement jamais vu le nom de Guy Zinn. Le joueur de champ extérieur n’a joué que cinq saisons, entre 1911 et 1915, pour des équipes de New York, Boston et Baltimore, et a obtenu une moyenne à la batte très ordinaire de 0.269. (Pour être juste, il faut noter qu’il a été le premier batteur de l’histoire à jouer à Fenway Park, et l’un des seuls onze joueurs à courir jusqu’au marbre deux fois en un match.)

Mais, comme l’explique un récent article du New York Times, même un joueur aussi insignifiant que Zinn peut faire l’objet d’une dispute entre collectionneurs ; particulièrement si ce joueur est juif.

Une rare carte de Zinn met à présent en concurrence deux gros collectionneurs, Jeff Aeder, fondateur du musée du baseball juif en ligne, et Dan McKee, qui a déclaré au Times que la valeur de sa collection était « trop importante pour l’admettre ».

McKee possède la carte, qu’il a achetée en 1995 pour 2 500 dollars. Il ne savait pas que Zinn était juif, et a trouvé de la valeur à la carte parce qu’elle possédait une caractéristique rare : le programme entier de la saison de l’équipe sur son dos. La carte, qui est aussi la toute première de Zinn, a été insérée dans l’édition 1914 du Baltimore News.

En 2014, Aeder a fait une offre pour la carte pour une toute autre raison : tout simplement parce que Zinn était juif. Aeder, promoteur immobilier de Chicago, est le philanthrope de projets comme Milt’s Barbecue for the Perplexed, un restaurant de Chicago dont les bénéfices sont reversés à des associations.

Comme il l’avait dit à JTA en mars, il est « assez obsédé » par sa collection de baseball, et possède environ 2 500 cartes de baseball de joueurs juifs datant d’avant 1990 (en plus de 2 000 articles de baseball juifs). Il voit son site internet exhaustif de musée du baseball juif, qui comprend des entretiens avec des personnages comme l’ancien commissaire de la MLB Bud Selig et des articles de journalistes sportifs juifs, ainsi qu’un catalogue de sa collection, comme une opportunité pour présenter l’histoire des joueurs juifs anciens aux nouvelles générations.

Aeder était prêt à acheter la carte de McKee à 125 000 dollars, un prix qui était « l’évaluation la plus folle et exagérée de tous les temps », a-t-il dit au Times. McKee dit qu’il donne des prix très importants à ses objets disponibles à la vente parce qu’il déteste s’en départir (la carte était affichée sur eBay à 250 000 dollars). Et pourtant, Aeder était irrésistiblement attiré.

Mais quand Aeder a demandé à McKee de faire authentifier la carte, l’accord s’est envolé. L’entreprise Sportscard Guaranty Company lui a accordé un classement de un sur dix en raison d’un pli et d’une perte de papier sur l’arrière de la carte. McKee a souligné que son état de conservation était moins important que sa rareté, mais Aeder n’a pas été d’accord. Les deux hommes ont cessé de se parler.

« Si Zinn n’était pas un joueur juif, cette carte vaudrait probablement 10 000 dollars », a déclaré Aeder.

Ils espèrent tous les deux qu’une autre carte de Zinn avec le calendrier de l’équipe au dos (probablement originaire de la même édition du Baltimore News) sera bientôt disponible.

« J’ai l’espoir qu’il y en ait beaucoup d’autres, a déclaré McKee au Times. C’est ce que je vais découvrir. »