La chaîne télévisée britannique, Channel 4, a été sévèrement critiquée pour avoir acheté une mèche de cheveux qui aurait appartenu à Adolf Hitler, à un négationniste. La chaîne a cependant découvert qu’elle était fausse.

Les cheveux devaient être analysés pendant le programme télévisé de la chaîne, « Dead Famous DNA. »

Des experts y analysent du matériel génétique ayant appartenu à des personnalités historiques telles qu’Elvis Presley, Charles Darwin, John F. Kennedy, Marilyn Monroe et Napoléon, afin d’en découvrir plus sur elles.

Channel 4 a acheté les cheveux pour 3 000 livres sterling (3 600 euros) à David Irving. Irving est interdit d’entrée en Autriche, Allemagne, Italie et au Canada en raison de ses publications sur la Seconde Guerre mondiale, niant les atrocités commises par le Troisième Reich.

Le député travailliste britannique Ian Austin, dont les parents ont péri au camp de la mort de Tréblinka, a condamné l’achat, qu’il a qualifié de « dégoûtant, » « sordide » et « bizarre. »

« C’est dégoûtant et cela remet en question la mission de radiodiffusion publique de Channel 4, » aurait-il affirmé, selon le quotidien britannique Daily Mirror.

La mèche de cheveux aurait été collectée par le coiffeur d’Hitler qui collait du papier collant aux semelles de ses chaussures. Mais la mèche s’est révélée fausse selon les analyses.

« Il [Irving] l’a sans doute vendue en toute bonne foi mais ce que nous pouvons affirmer est que nos méthodes scientifiques montrent que les cheveux qu’il pensait appartenir à Hitler sont faux, » a indiqué David Glover, un spécialiste employé par Channel 4.

La chaîne ne demandera probablement pas à être remboursée. « David Irving n’est pas un homme avec qui j’aimerais rentrer en contact, » a affirmé le présentateur de l’émission, Mark Evans.

Evans a également souligné le dilemme éthique que posait l’analyse du génome du dictateur.

« La dernière chose dont j’ai envie est de pouvoir lui [Hitler] donner une excuse, ce dont j’aurais, potentiellement, pu être accusé. Si je découvre la vérité et qu’il y a un marqueur d’une quelconque maladie psychiatrique, est-ce que cela pourrait être interprété comme une excuse ? Je n’ai pas envie de faire ça, mais la vérité est importante. » a-t-il indiqué.

« Tout le reste à propos de cet homme a été étudié en détail, » a-t-il ajouté.

« La seule chose sur laquelle personne ne s’est jamais penché est la petite chose qu’il ne pouvait pas fabriquer, qu’il ne pouvait pas influencer. Il ne pouvait pas changer son ADN – son ADN était ce qu’il était et c’est ce que j’avais envie de regarder. Ce que nous avons envie est de savoir la vérité sur Hitler, et au final, l’ADN ne ment jamais. »

Le premier épisode de « Dead Famous DNA, » au sujet d’Elvis Presley, sera diffusé mercredi.