Le collège George Brassens, situé dans le XIXe arrondissement de Paris, a baptisé une salle des noms de Gabriel et Arié Sandler, assassinés le 19 mars 2012 dans l’enceinte de l’école juive Ozar haTorah de Toulouse par le terroriste Mohamed Merah.

Samuel Sandler, le grand-père des enfants, dont le fils Jonathan a également été assassiné ce jour-là, devait être présent dans l’établissement pour cette inauguration.

« Cette initiative, rappelle Le Monde, s’inscrit dans un travail à long-terme engagé auprès des élèves de cet établissement pour prévenir les tensions culturelles et religieuses qui se nourrissent de la méconnaissance.

Le collège Brassens, qui « accueille une population scolaire très diversifiée sur le plan social, ethnique », comme le résume son projet d’établissement, est localisé dans un arrondissement où nombre de familles juives ont été amenées à faire inscrire leurs enfants dans l’enseignement privé confessionnel après avoir été en butte à l’antisémitisme ».

Cette initiative vient conclure un atelier « culture du monde » mis en place par Jacqueline Courier-Brière, professeure de français, aidée du professeur d’Histoire Nasser Dja Bouabdallah.