Les archéologues ont mis à jour une vaste collection de tissus dans le sud d’Israël datant d’il y a 3 000 ans, l’époque biblique du roi David et de Salomon, a annoncé l’université de Tel Aviv mercredi.

Les matériaux ont été découverts dans les mines de cuivre de Timna dans la vallée de l’Arava par une équipe d’excavation de l’université de Tel Aviv dirigée par le Dr Erez Ben-Yosef. Les découvertes sont la première découverte de textiles datant de l’époque, et comprennent des tissus de différentes couleurs, différents designs et d’origine différente, ont précisé les archéologues.

« Aucun tissu (de cette période) n’avait jamais été trouvé sur les sites de fouilles comme Jérusalem, Megiddo et Hazor, donc cela donne une fenêtre unique sur tout un aspect de la vie sur laquelle nous n’avions jamais eu la preuve physique avant », a déclaré Ben-Yosef. « Nous avons trouvé des fragments de textiles qui proviennent de sacs, de vêtements, de tentes, de cordes et de cordons ».

Les morceaux de tissus, certains seulement d’une taille de 5 x 5 centimètres, sont différents en termes de couleurs, de techniques de tissage et d’ornementation, a déclaré l’université dans un communiqué de presse.

« Certains de ces tissus ressemblent à des textiles seulement connus à l’époque romaine », a déclaré le Dr Orit Shamir, le chercheur principal à l’Autorité des Antiquités d’Israël, qui a dirigé l’étude des tissus en eux-mêmes.

La vallée de Timna – maintenant un parc national – était une région connue pour sa production de cuivre avec des milliers de mines et des dizaines de sites de fusion, certains auraient été actifs pendant le règne du roi Salomon.

Des fragments de fours, de vêtements, de tissus et de corde et un certain nombre de fragments de nourriture ont été découverts pendant des fouilles en 2013 sur le site dont les résultats ont été rendus publics mercredi. Les artefacts ont été datés du 10e siècle avant notre ère – l’époque pendant lequel, selon la Bible, le roi Salomon a régné sur l’Israël antique.

On trouve également datant de la même période – comme l’a confirmée la datation au radiocarbone – des quantités sans précédent de graines des « Sept espèces » bibliques (les deux grains et cinq fruits considérés comme des produits uniques de la Terre d’Israël).

Les mines auraient été exploitées par les semi-nomades Edomites et ces découvertes donnent également un aperçu sur leur société complexe, a expliqué Ben-Yosef.

« La grande variété de tissus fournit également des informations nouvelles et importantes sur les Edomites, qui, selon la Bible, ont fait la guerre avec le royaume d’Israël », a ajouté Ben-Yosef.

« Nous avons trouvé des tissus, simplement tissés et richement décorés, portés par l’échelon supérieur de leur société stratifiée. Les tissus de luxe habillaient les hautement qualifiés, les artisans hautement respectés qui géraient les fours à cuivre. Ils étaient chargés de la fusion du cuivre, ce qui était un processus très compliqué ».

Les matériaux trouvés sur le site ont souligné que les mines de cuivre étaient la « silicon valley » de leur époque, a précisé l’université dans un communiqué de presse.

« Le cuivre a été utilisé pour produire des outils et des armes et était la ressource la plus précieuse dans les sociétés anciennes », a-t-il poursuivi. Le produire était un processus très complexe. « Les mineurs de l’antique Timna peuvent avoir été esclaves ou des prisonniers… mais l’acte de fusion, de transformer la pierre en métal, requérait une quantité énorme de compétences et d’organisation ».

Ben-Yosef a ajouté : « La possession du cuivre était une source de grande puissance, comme le pétrole l’est aujourd’hui. Si une personne avait la connaissance exceptionnelle pour ‘créer du cuivre’, il était considéré comme un expert dans une technologie extrêmement sophistiquée. Il aurait été considéré comme quelqu’un de magique ou de surnaturel et son statut social aurait reflété cela ».

Ainsi, la nourriture, l’eau et les textiles ont dû être transportés à travers de longues distances dans le désert et dans la vallée pour les mines pour soutenir l’industrie du cuivre.

« La dernière découverte de tissus, dont beaucoup ont été faites loin de Timna dans les ateliers textiles spécialisés, a fourni un aperçu sur les pratiques commerciales et de l’économie régionale de l’éopque », a déclaré l’université.

« Nous avons trouvé du linge, qui n’a pas été produit localement. Il était plus susceptible de venir de la vallée du Jourdain ou du nord d’Israël. La majorité des tissus ont été fabriqués en laine de mouton, un linge que l’on trouve rarement de cette période ancienne », a déclaré l’étudiante en master de l’université de Tel Aviv, Vanessa Workman. « Cela nous indique à quel point les métiers du textile et leurs pratiques commerciales devaient être développés et sophistiqués ».