Les hôpitaux publics ne seront plus autorisés à accueillir de services médicaux privés (connus sous l’acronyme Sharap), a annoncé la ministre de la Santé Yaël German (Yesh Atid) lors d’une conférence de presse à Jérusalem mercredi.

German présentait les conclusions d’une commission qu’elle a dirigée, qui devait examiner une série de questions relatives au système de santé au cours de la dernière année.

« Il ne peut y avoir de système de santé de qualité sans système de santé public de qualité, et un système public doit dépendre des fonds publics », affirme-t-elle. « Si nous dépendions des services privés, le gouvernement n’investirait pas de fonds publics dans le système. »

Elle a ajouté que les délais d’attente seraient réduits pour les patients israéliens grâce au milliard de shekels supplémentaire alloué au ministère de la Santé.

« Il y aura une transparence totale dans les lignes d’attente et les indicateurs de santé, nous installerons des systèmes informatisés grâce auxquels nous pourrons savoir ce qui se passe dans chaque hôpital, combien de personnes attendent pour une chirurgie, et en conséquence, nous pourrons établir une évaluation du système d’attente. »

300 millions de shekels seront transférés au ministère dans l’année à venir, le reste de la somme promise sera versée dans les années suivantes.

Selon la commission, le nouveau système de surveillance permettrait au ministère d’améliorer le tourisme médical en Israël. « Le tourisme servira les résidents et les citoyens, et ne leur nuira pas. Jusqu’à l’installation d’un système de surveillance des lignes d’attente, nous ne pouvons améliorer le tourisme médical comme nous le souhaiterions. »

« Nous imposerons le tourisme médical afin de raccourcir les délais d’attente », a déclaré le directeur général du ministère de la Santé. « Nous garantirons un service équitable pour les touristes médicaux. Ils méritent eux aussi un traitement juste. Il est coûteux de venir ici ; d’autres pays nous font concurrence. Les patients touristiques qui viennent ici méritent un traitement approprié ».

Les Israéliens seront également alertés s’ils achètent des régimes d’assurance inutiles, a déclaré German. « Chaque citoyen sera averti s’il paie une double assurance, et quand l’annuler. Le citoyen sera en mesure de consulter un système informatisé et de comparer les plans ».

German est optimiste sur les bénéfices de cette nouvelle augmentation budgétaire. « Nous sommes convaincus que grâce à cette rare injection dans le budget, la première dans le système de santé depuis des années, le citoyen payera moins, attendra moins et recevra plus. »