Les grands rabbins nommés par l’Etat pour les deux grands courants de judaïsme en Israël ont nommé mercredi les membres d’une commission qui définira les critères selon lesquels le Rabbinat va reconnaitre les conversions au judaïsme réalisées par des rabbins de diaspora.

Les grands rabbins ashkénaze et séfarade, Yitzhak Yosef et David Lau, ont réuni mercredi le Conseil du grand rabbinat et la Cour suprême rabbinique pour déterminer quels rabbins étrangers et leurs convertis seraient acceptés par toutes les cours rabbiniques d’Israël. Précédemment, des cours municipales tranchaient sur ces sujets.

Les grands rabbins ont nommé cinq rabbins dans la commission, dont trois sont des juges de la Cour suprême rabbinique, les rabbins Aharon Katz, Shlomo Shapira et Yitzhak Elmaliach.

Elmaliach a servi à la cour qui a en juillet refusé une conversion pratiquée par le rabbin new-yorkais Haskel Lookstein, le rabbin qui a également converti Ivanka Trump, la fille du président américain élu Donald Trump, avant qu’elle ne se marie.

Jared Kushner et sa femme, Ivanka Trump, au gala de l'Institut de costume, ‘Manus x Machina: Fashion in an Age of Technology’  au Metropolitan Museum of Art à New York, le 2 mai 2016. (Crédit : Mike Coppola/Getty Images for People.com, via JTA)

Jared Kushner et sa femme, Ivanka Trump, au gala de l’Institut de costume, ‘Manus x Machina: Fashion in an Age of Technology’ au Metropolitan Museum of Art à New York, le 2 mai 2016. (Crédit : Mike Coppola/Getty Images for People.com, via JTA)

L’affaire très médiatisée a été l’un des facteurs qui a mené les rabbins à mettre en place cette commission.

Elmaliach a dans le passé été sévèrement critiqué par Mavoi Satum, une association qui aide les femmes à qui le guet, le divorce religieux, est refusé, pour des jugements controversés dans de telles affaires.

Les deux autres membres de la commission sont les rabbins Yitzhak Ralbag, le beau-père de Lau, et Yehuda Deri, le frère aîné d’Aryeh Deri, président du parti Shas et ministre de l’Intérieur.

Le directeur d’Itim, une organisation qui aide les Israéliens à naviguer dans la bureaucratie religieuse de l’Etat juif, a rapidement condamné les choix des grands rabbins. Le rabbin Seth Farber, fondateur et directeur d’Itim, a déclaré que la décision était « préoccupante, particulièrement au vu des membres de la commission et de leur histoire. »

« L’un des membres de la commission servait dans la Cour suprême rabbinique qui a rejeté une conversion du rabbin Haskel Lookstein, l’un des rabbins orthodoxes les plus influents des Etats-Unis. Un autre a opéré en coulisse pendant des années pour rejeter les conversions d’Amérique du Nord, et en partie coupable de la situation chaotique que cela a créé. »

Le rabbin Seth Farber, fondateur et directeur d'Itim. (Crédit : autorisation ITIM)

Le rabbin Seth Farber, fondateur et directeur d’Itim. (Crédit : autorisation ITIM)

Farber a affirmé que malgré leurs intentions affichées de soulager les souffrances des convertis, le grand rabbinat pourrait les avoir empirées. Il a appelé le rabbinat à commencer un dialogue avec les communautés de Diaspora, et à reconnaitre les défis affrontés par les rabbins de synagogue locale dans leur combat contre les mariages mixtes et l’assimilation dans le but de construire une confiance avec les communautés juives du monde, et pas de s’en affranchir.

Lau a déclaré que selon le nouveau système, les rabbins étrangers devraient d’abord être approuvés par des dirigeants d’organisations comme la Conférence des rabbins européens et le Conseil rabbinique d’Amérique (RCA) avant d’être étudiés par le rabbinat israélien.

Le grand rabbin a indiqué que le Beit Din d’Amérique, dirigé par le rabbin Gedalia Schwartz, était une organisation fiable. Le Beit Din est associé au RCA. Néanmoins, même si le Beit Din avait écrit une lettre de soutien à Lookstein en juin, Lau a expliqué qu’il ne pouvait pas accepter les conversions réalisées par Lookstein, alors même qu’il avait promis en juillet que ces conversions seraient reconnues. La semaine dernière, son homologue séfarade Yosef avait fait la même promesse.

Tout rabbin qui est membre du RCA devra obtenir l’approbation du Beit Din d’Amérique pour tout sujet relevant de l’identité juive, comme le divorce et la conversion, a déclaré Lau. Cette institution sera l’arbitre final du statut juif pour l’Amérique.

Cependant, « le rabbin Lookstein, comme nous le savons également en Israël, n’est pas prêt à accepter l’autorité [du Beit Din d’Amérique], a déclaré Lau. Il est membre du RCA, mais ne permet pas au RCA de juger pour lui. »

Le rabbin Gedalia Dov Schwartz (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le rabbin Gedalia Dov Schwartz (Crédit : capture d’écran YouTube)

Cela signifierait par exemple que la conversion d’Ivanka Trump ne serait pas automatiquement reconnue par le rabbinat israélien.

Lookstein, 84 ans, est à présent le rabbin émérite de la congrégation Kehilath Jeshurun de Manhattan, après en avoir été le rabbin principal depuis 1979. Schwartz, 91 ans, dirige le Beit Din depuis 1991.

Lau a également proposé de créer un fichier des mariages et des conversions réalisés à l’étranger, afin d’avoir une liste de qui est juif, ce qui permettrait à ces personnes et à leurs enfants d’être automatiquement reconnus comme juifs par le rabbinat israélien.