Alors qu’Israël et le Vietnam négocient un accord de libre-échange, l’ambassade israélienne au Vietnam est en quête de talents locaux pour participer au projet Start Jerusalem, un concours mondial pour les start-ups qui fera venir les gagnants en Israël pour « une expérience d’immersion faite d’entretiens inspirants, d’ateliers de travail de terrain et de networking de haut-niveau avec les meilleurs entrepreneurs et investisseurs du pays », selon le ministère des Affaires étrangères qui parraine l’événement.

C’est la nouvelle étape d’une relation entre les deux pays qui s’est constamment accrue ces dernières années. Avec, en particulier, les technologies agricoles développées en Israël qui sont actuellement de plus en plus utilisées par les cultivateurs vietnamiens.

Selon Nguyen Van Han, directeur-adjoint du département de l’agriculture et du développement rural de Chau Thanh, « les technologies israéliennes aident à augmenter la production organique avec une qualité plus élevée et une plus grande sécurité pour les consommateurs. Ce modèle est un nouveau moyen offert aux agriculteurs d’augmenter leurs revenus sur leurs terres cultivées et d’ouvrir des opportunités pour nos fermiers, non seulement dans le district mais aussi dans la province toute entière ».

Les serres israéliennes sont également très prisées dans le district de Thanh Tri où les agriculteurs cultivent de la laitue, des choux et d’autres légumes en utilisant les méthodes aquatiques de culture pour une production sans parasites, une technologie développée en Israël.

Mais la relation qui unit les deux pays s’est également épanouie dans d’autres domaines. Au mois de mars, le président Reuven Rivlin s’est rendu dans la nation du sud-est asiatique où il a signé un certain nombre d’accords de coopération dans les secteurs de l’éducation et de la médecine avec ses homologues vietnamiens. En juillet, le ministre vietnamien des Sciences et de la Technologie Chu Ngoc Anh a assisté à une conférence en Israël sur la coopération économique, scientifique et technologique avec l’Etat juif.

Selon le responsable vietnamien, le commerce entre Israël et le Vietnam a été plus que multiplié par cinq entre 2010 et 2016 et des pourparlers ont commencé sur un accord de libre-échange.

« Les leaders des deux pays ont établi comme cible un chiffre d’affaires de trois milliards de dollars », a déclaré le ministre. « Je pense que c’est un objectif qui peut être réalisé. En second lieu, les perspectives de coopération entre les deux pays dans les différents secteurs sont énormes et il y a un grand nombre de mesures à promouvoir. Troisièmement, 2018 sera le 25ème anniversaire de l’établissement de relations diplomatiques entre nos deux pays et nous continuerons très certainement à développer une coopération bilatérale au profit des deux nations ».

Le concours Start Jerusalem a pour objectif de renforcer la relation des deux pays dans le domaine technologique. Les candidats viennent de 35 pays, majoritairement d’Europe et d’Amérique du nord – le Vietnam étant l’un des pays les plus éloignés.

Après étude de leur dossier et après avoir été sélectionnés, les finalistes seront invités à la dernière séance de présentation à Hanoï avec des juges venus de l’ambassade israélienne et du ministère vietnamien des Sciences et de la Technologie. L’ambassade encourage les start-ups qui en sont au stade de démarrage et qui ont développé des technologies dans des secteurs comme l’internet des objets, les applications web et les technologies mobiles à se porter candidates.

Ce n’est pas la première fois que des start-ups vietnamiennes ont l’opportunité d’apprendre des Israéliens. Au mois de septembre dernier, le Comité populaire de Hanoï, en coopération avec l’ambassade israélienne au Vietnam et FPT Corporation, a organisé une conférence internationale consacrée à « l’écosystème des start-ups vietnamiennes – leçons tirées d’Israël ». Le vice-Premier ministre vietnamien Vuong Dinh Hue avait participé à l’événement, soulignant qu’avec une économie florissante, le Vietnam devait apprendre des autres pays et notamment de l’Etat juif.

Start Jerusalem est une extension naturelle de cet effort, selon l’ambassade israélienne à Hanoï. Le concours « est l’opportunité pour les entrepreneurs de se connecter et de bénéficier des interactions avec des leaders en termes de technologie locale et de participer à des discussions et à des réunions interactives informelles, à des ateliers de travail spécialement conçus autour de la façon de faire les choses, à des visites de sites dans les meilleures entreprises et à des rencontres exclusives de networking dans la communauté des start-ups de Jérusalem », selon l’ambassade.