Une conférence à Johannesburg traitant de la crise de l’eau en Afrique du Sud a été annulée à cause de critiques sur la présence de l’ambassadeur israélien en Afrique du Sud.

L’ambassadeur, Arthur Lenk, devait faire partie d’un panel à la conférence, prévue pour la fin du mois de février, sur « gestion durable et équitable de l’eau pour la réduction de la pauvreté », a annoncé mardi le Cape Reports. La conférence était organisée par deux journaux, le Mail et le Guardian.

« Nous voulons partager notre expertise pour aider l’Afrique du Sud avec son problème de sécheresse, a déclaré Michael Freeman, un porte-parole de l’ambassade israélienne. Nous attendons de pouvoir aider l’Afrique du Sud et tout autre pays du monde qui affronte un problème similaire. »

Le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) d’Afrique du Sud a accueilli l’annulation dans un communiqué, ainsi que la promesse de certains des parrains et des organisateurs que tout évènement futur n’inclurait pas l’ambassadeur israélien.

Le mouvement de boycott a également déclaré qu’il se réjouissait que « le tapis a été tiré [sous les pieds de] l’ambassadeur israélien qui ne pourra pas exploiter notre très sérieuse crise de l’eau pour sa propre publicité gratuite et le blanchiment de son régime. La technologie de l’eau israélienne n’est ni unique ni spéciale ; une telle technologie est largement disponible via d’autres pays plus amicaux. »