En Pologne, il est rare de voir les Juifs porter des signes religieux. Depuis peu, les choses ont changé. Grâce à la créatrice de mode Antonina Samecka – de confession juive – les Polonais portent des mots en hébreu et des symboles juifs sur leurs vêtements.

Antonina Samecka et sa collaboratrice Klara Kowtun sont les propriétaires de RISK Made in Warsaw, une marque de mode doté d’un concept unique.

Parmi les créations de RISK, certaines sont directement inspirées des vêtements de sport (sweat gris molletonnés). Quant aux autres (blazers, manteaux, robes et aussi costumes et robes de soirées), elles conviennent à la fois pour des « looks corporate » ou des soirées cocktails.

« Nous combinons des tissus sophistiqués avec des matières confortables. Notre cible ? Des gens ordinaires, tous azimuts », explique Antonina Samecka. « Nous avons créé de nouvelles bases de garde-robes qui ne vous donnent pas l’impression d’être trop habillé. On a toujours l’air mieux habillé quand on se sent à l’aise dans ses vêtements. »

Antonina Samecka (à gauche) et son associée Klara Kowtun, propriétaires de la marque RISK Made in Warsaw, en 2012. (Crédit: RISK Made in Warsaw)

Antonina Samecka (à gauche) et son associée Klara Kowtun, propriétaires de la marque RISK Made in Warsaw, en 2012. (Crédit: RISK Made in Warsaw)

RISK fabrique tous ses produits en Pologne et comporte plusieurs lignes différentes : des collections pour hommes, femmes, enfants, femmes enceintes et animaux. De plus, il y a une ligne intitulée « RISK OY » qui intègre de façon créative des symboles juifs et israéliens, tels que l’étoile de David et la main de Fatma. Des mots en hébreu et en yiddish sont aussi écrits sur quelques pièces, tels « Oy », « Chutspah », « Shalom ».

RISK joue avec les mots et utilise des phrases telles que : « Oy voy, mon fils est goy ». Cette nouvelle ligne a été lancée cette semaine grâce aux fonds récoltés via une campagne de crowdfunding, sur le site Indiegogo.

« Nous voulons vraiment donner un nouveau visage à l’identité juive », explique la créatrice. « Nous souhaitons montrer les aspects positifs et modernes du judaïsme. D’une certaine manière, nous prouvons qu’être juif, c’est branché et sexy. »

D’après Karina Sokolowska, directrice du American Joint Distribution Committee (JDC) en Pologne, ce ne sont pas seulement les membres de la communauté juive polonaise – comptant entre 10 000 et 25 000 personnes – qui porte les créations de RISK OY. « Elles sont également très appréciées par les personnes qui se sentent proches de cette communauté », ajoute-t-elle. « Je vois beaucoup de personnes porter ces vêtements. »

Antonina Samecka pose (au centre) devant le pop-up store de RISK Made in Warsaw (Crédit: RISK Made in Warsaw)

Antonina Samecka pose (au centre) devant le pop-up store de RISK Made in Warsaw (Crédit: RISK Made in Warsaw)

Avant de lancer la marque RISK, Antonina Samecka a travaillé pendant 10 ans pour des magazines de mode, en tant que rédactrice mode et beauté. Elle l’a même été rédactrice en chef de InStyle magazine.

« Quand vous travaillez dans la mode, vous devez avoir l’air chic. Vous devez porter de hauts talons et des vêtements de grands couturiers », ajoute-t-elle.

A ce jour, l’entreprise est en pleine ascension et ses créations sont vendues par e-commerce et dans des multi-marques à l’échelle internationale, y compris en Allemagne, en France, en Italie, aux Etats-Unis et en Arabie Saoudite. RISK n’a pas encore ouvert pignon sur rue en Israël mais sa créatrice souhaite ouvrir une branche à Tel Aviv, où elle s’est déjà rendue trois fois.

Il y a dix ans, quand Antonina Samecka est rentrée chez elle après un voyage organisé par le Taglit en Israël, sa grand-mère, survivante de la Shoah, lui a demandé d’enlever l’étoile de David qu’elle portait autour du cou.

« Enlève-la ! C’est trop dangereux ! » a-t-elle dit à l’époque.

« Je savais qu’il me fallait du courage pour porter cette étoile et pour déstigmatiser l’identité juive. C’est le concept de la collection RISK OY.»