RIO DE JANEIRO – Une statue rendant hommage au premier clown noir du Brésil, située dans un parc public, a été vandalisée d’une croix gammée.

La police n’a pas de suspects pour cet acte, commis la semaine dernière sur la statue de Benjamin de Oliveira, dans la ville de Para de Minas.

Clown le plus célèbre du Brésil dans la première moitié du 20e siècle, de Oliveira a créé le cirque théâtre dans le pays. Né esclave en 1970, il a été acteur, compositeur et chanteur une fois citoyen affranchi. L’esclavage a été aboli en 1888 au Brésil.

« Le clown a toujours été un symbole de résistance contre les préjugés, la discrimination et le racisme, ridiculisant ses persécuteurs par l’humour », a dit le rabbin brésilien Uri Lam à JTA.

« Il n’est pas étonnant que les grands comédiens et les grands clowns aient été juifs, noirs ou gitans. La haine ne mettra pas en danger le dialogue, la coexistence et le riche échange entre les communautés religieuses et ethniques. »

L’adjoint en charge de la culture de Para de Minas a dit au site d’information G1 que la municipalité « fait tous les efforts possibles pour identifier l’auteur de cet acte de vandalisme. »