La parlementaire arabe israélienne, Hanin Zoabi, a invectivé la police qui se tenait en dehors du mont du Temple mercredi. Elle leur a déclaré que l’attitude d’Israël envers le site et les Palestiniens était similaire à la manière dont les Nazis avaient traité les Juifs pendant l’Holocauste.

Zoabi a tenté d’entrer au mont du Temple ce matin alors que la police affrontait des émeutiers palestiniens à l’intérieur du site suite à des jets de pétards et de pierres sur les forces de sécurité.

Dans une vidéo filmée par un amateur, on peut voir Zoabi prendre à partie les agents de la police des frontières qui bloquaient l’entrée au site dans la Vieille Ville de Jérusalem.

« Nous connaissons nos droits et nous savons comment nous battre pour eux », s’insurge-t-elle en tendant son doigt près du visage d’un policier. « Pendant tout ce temps ils vous ont dit que nous étions des terroristes mais nous voulons vivre, prier, et revenir sur notre terre. Est-ce de la terreur ? ».

« Vous voudriez que quelqu’un fasse ça à votre sœur ? », interroge-t-elle les officiers de police, qui sont restés stoïques tout le temps de sa tirade. « Après tout, il y a ceux qui vous ont fait ça il y a des dizaines d’années, ceux qui vous ont gouverné et qui vous ont massacré. Quelle est la leçon de l’Holocauste ? Ne tuez pas et ne soyez pas raciste. Six millions d’entre vous sont morts et pour quoi ? ».

https://www.youtube.com/watch?v=2Apref_KQ6o

La police a répliqué aux émeutiers près de l’entrée de Mughrabi avec des méthodes de dispersion dont des grenades assourdissantes, a indiqué un porte-parole au Times of Israel.

Israel Radio a annoncé que la police avait poursuivi les émeutiers jusqu’à la mosquée Al-Aqsa. Prenant une décision rare, elle est rentrée sur un périmètre de quelques mètres dans la mosquée, où elle a vu un tas de pierres, des bouteilles et des cocktails Molotov que les manifestants avaient préparé.

Selon un médecin palestinien présent sur les lieux de l’incident, deux émeutiers ont été sérieusement blessés par des balles en caoutchouc tirées par la police, indique Haaretz. L’une d’elles a été reçue sur la tête et l’autre dans l’œil.

Zoabi, un membre du parti arabe Balad, a finalement pu entrer dans l’esplanade du mont du Temple après que les policiers aient dispersé les émeutiers et rouvert le site au public.

Etaient présents aussi au moment de l’émeute, des dizaines de Juifs qui souhaitaient manifester en soutien à Yehuda Glick qui avait l’objet d’une tentative d’assassinat la semaine dernière. On les a aussi empêchés d’entrer sur le site pendant l’incident.

Glick, qui est toujours hospitalisé dans un état critique, est un ardent défenseur du droit à la prière juive au mont du Temple, prière interdite sur ce site depuis 1967.