Les fenêtres d’une école juive de Copenhague, la capitale danoise, ont été brisées et les murs de l’établissement ont été retrouvés vendredi couverts de graffitis antisémites faisant allusion au conflit de Gaza.

« Nous savons qu’un message politique a été écrit sur les murs mais nous ne savons pas qui en est responsable », a déclaré à l’AFP le directeur de la Carolineskolen, Jan Hansen.

Des messages comme « Pas de paix à Gaza » et « Pas de paix pour vous bande de porcs sionistes » ont été tagués.

« Certains parents n’ont pas souhaité envoyer leurs enfants à l’école aujourd’hui, et il y a des enfants qui étaient tristes et un peu effrayés, que nous avons dû renvoyer chez eux », a confié le directeur.

Fondée en 1805, l’école, qui comprend une crèche, se décrit comme la deuxième école juive la plus vieille au monde toujours en activité.

Une augmentation du nombre de crimes antisémites rapportés au Danemark a poussé les autorités locales à organiser la semaine dernière une « marche de la kippah » dans le centre-ville de Copenhague en soutien au droit des Juifs à afficher publiquement leur religion.