Une écrivain juive turque a été tuée à proximité de son habitation jeudi par un tireur inconnu, ont rapporté les médias locaux.

Beki İkala Erikli a été tuée à l’arme à feu à l’entrée de son appartement situé dans le quartier Kabataş de la ville et son meurtrier s’est enfui à pied. Elle a été touchée par trois balles et les personnels de secours ont déclaré sa mort sur le lieu du crime.

Des passants ont expliqué au journal Hurriyet qu’ils avaient entendu des tirs et couru sur la scène où gisait Erikli, blessée.

La police a ouvert une enquête sur son meurtre et étudie les enregistrements des caméras de surveillance pour identifier son agresseur.

Erikli avait écrit le livre “Living with the Angels” et se qualifiait elle-même d’ « enseignante spirituelle vouée à permettre à tout un chacun de se connecter à sa voix intérieure, à ses intuitions, ou à ses anges et à trouver son but dans la vie », selon son profil LinkedIn.

Il n’y a pas eu d’indication immédiate sur les motifs de ce meurtre, mais Ynet a annoncé que les membres de la communauté juive s’inquiétaient de la possibilité d’un acte antisémite.