Une enseignante de Londres, renvoyée parce qu’elle vivait en concubinage, remporte son procès
Rechercher

Une enseignante de Londres, renvoyée parce qu’elle vivait en concubinage, remporte son procès

Le tribunal du travail a statué que Zelda De Groen doit être dédommagée par l'école juive dans laquelle elle a travaillé 4 ans avant d'être congédiée

Zelda de Groen (Crédit : Facebook)
Zelda de Groen (Crédit : Facebook)

Une enseignante d’une école maternelle juive de Londres avait affirmé avoir été congédiée parce qu’elle vivait avec son petit ami. Elle avait porté plainte pour discrimination sexuelle et religieuse, et a remporté le procès.

Zelda de Groen, 24 ans, avait poursuivi en justice le Gan Menachem Nursery à Hendon, dans le nord de Londres, en juillet 2016. Elle y avait travaillé pendant 4 ans.

Vendredi, le tribunal du Travail de Watford à Hertfordshire a déclaré que l’expérience que De Groen a subie était « indubitablement humiliante, dégradante et insultante ». Elle a rejeté les affirmations de l’école, qui justifiaient le renvoi.

Une audience supplémentaire, dont la date n’a pas été fixée, permettra de statuer du montant des dommages et intérêts. Lors de sa plainte, De Groen avait demandé plus de 26 000 dollars.

L’école pour enfants de moins de 8 ans est qualifiée d’ « ultra-orthodoxe » dans la requête déposée à la greffe du tribunal.

De Groen a grandi dans une maison orthodoxe haredi à Stamford Hill à Londres mais elle est partie « après de nombreuses années de malaise important ». Elle a emménagé avec son petit ami en avril 2016. Le couple s’est marié en juillet.

En mai 2016, ils étaient invités à un barbecue avec certains parents d’élèves et dirigeants de l’école. Au cours de cet évènement, il s’est avéré qu’ils n’étaient pas mariés. Certains parents ont fait part de leurs objection sur le statut marital de de Groen, selon le Jewish Chronicle.

De Groen, qui a depuis épousé son petit ami, a déclaré que les dirigeants de l’école l’ont soumise à une entrevue « humiliante » d’une heure au cours de laquelle ils lui ont expliqué qu’il était temps pour elle de se marier, a indiqué le Daily Mail. Elle a également décrit leur ton comme étant « menaçant ».

« On m’a dit que faire des enfants hors mariage est mal et que ce ne sera pas toléré. Leurs commentaires et la nature personnelle de la réunion étaient humiliants », a-t-elle ajouté.

De Groen a déclaré à la cour que l’école lui avait dit qu’elle avait la possibilité de mentir au sujet de son statut marital.

Deux jours après la réunion, De Groen a demandé à ses managers qu’on lui présente des excuses, mais a reçu une lettre l’informant de la procédure disciplinaire. Elle a été renvoyée un mois plus tard.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...