La France a vécu 53 heures d’effroi, de l’attentat mercredi contre le journal satirique Charlie Hebdo à la prise d’otages sanglante vendredi dans un magasin casher à Paris.

Au total, 17 personnes ont trouvé la mort dans cette série d’attaques perpétrées par trois djihadistes français qui ont affirmé s’être coordonnés avant d’être abattus par les forces de l’ordre.

Le terroriste, Amédy Coulibaly, un délinquant multirécidiviste de 32 ans, était également celui d’une autre fusillade mortelle, la veille, dans la banlieue parisienne de Montrouge, au cours de laquelle une jeune policière a été tuée.

Coulibaly a appelé des proches pour leur demander d’attaquer des cibles.

Il était lié aux frères Chérif et Saïd Kouachi, accusés de l’attaque contre Charlie Hebdo qui a fait douze morts mercredi, qui étaient eux retranchés avec un otage dans les locaux d’une petite imprimerie d’une zone industrielle à une quarantaine de kilomètres au nord-est de Paris.

Pour les événements antérieurs, cliquez ici.

Fin du direct

Israël exprime son inquiétude devant « l’offensive terroriste » en France

Israël a exprimé vendredi son inquiétude devant « l’offensive terroriste » qui se déroule en France avec la prise d’otages en cours dans un supermarché casher de Paris, deux jours après le massacre au journal satirique Charlie Hebdo.

« Israël suit avec inquiétude la situation à Paris », a indiqué le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman dans un communiqué, « l’offensive terroriste en cours depuis trois jours ne vise pas seulement le peuple français ou les juifs de France mais tout le monde libre ».

M. Liberman a évoqué une nouvelle « tentative de la part des forces du mal qu’incarne l’islamisme radical pour infliger la peur et la terreur à l’Occident ». Il a affirmé la nécessité pour la totalité de la communauté internationale de se « dresser tel un mur face à ce terrorisme ».

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Liberman (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Liberman (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

– AFP

La situation est totalement figée

Cela fait plus de 4 heures que la prise d’otage a commencé. Certaines personnes ont réussi à s’échapper de l’épicerie sans doute dans un moment d’inattention du preneur d’otages.

La communauté juive est très présente dans ce quartier parisien, situé à proximité de St Mandé.

Les parents des élèves attendent l’autorisation du rectorat et des autorités policières pour aller récupérer leurs enfants.

Le Prince Harry a rendu hommage aux victimes de Charlie Hebdo

Plusieurs coups de feu à Dammartin-en-Goële

Moment de tensions dans l’autre prise d’otage effectuée par les frères djihadistes Kouachi.

On ne sait pas encore si c’est un assaut pour renverser la prise d’otage, ou s’il s’agit de coups tirés par les djihadistes. Beaucoup de fumigènes [un dispositif permettant de « fabriquer » de la fumée] ont été utilisés.

Selon France Info, il s’agirait de grenades, d’après un gendarme posté sur les lieux.

Des hélicoptères vont être bientôt mis en route. Ils sont encore au sol.

Un balai de camions CRS constaté

Des camions de CRS et de SAMU ont quitté le cours de Vincennes.
On ne connaît pas leur destination.

Assaut confirmé contre les djihadistes à Dammartin-en-Goële

L’agence de presse AFP a confirmé qu’il s’agissait d’un assaut.

Opération simultanée d’assaut par les forces de police

Les journalistes ont entendu des échanges de tirs. « 4 grosses et brèves déflagrations, » ont été rapportées.
Puis un autre tir isolé.

Les équipes de secours et les forces de l’ordre sont entrées dans le magasin.

L’otage de Dammartin en Goele libéré

Plusieurs otages ont été libérés de l’épicerie juive

On ne connaît pas encore le nombre exact des otages qui ont été libérés.

Amedy Coulibaly aurait été neutralisé

Le sort de sa compagne, Hayat Boumeddiene, âgée de 26 ans, n’est toujours pas connu.

Ballet de camions d’ambulance

L’on pense qu’il y aurait un camion qui transporterait un blessé vers un hôpital de Paris, intra-muros.

On ne connaît toujours pas exactement le sort des otages.

La police confirme la mort d’Amédy Coulibaly

Il y aurait un blessé grave dans les forces du GIGN

Le membre du GIGN aurait été grièvement blessé lors de l’assaut donné en réponse à des coups de feu de la part des deux djihadistes, à Dammartin.

Au moins 4 morts dans la prise d’otage

2 policiers grièvement blessés. Il y aura peut-être une déclaration officielle depuis les lieux.

Crainte que l’épicerie soit piégée

Au fur et é mesure que les policiers découvrent le magasin, il y a une crainte qu’il y ait des munitions posées à l’intérieur.

L’Élysée a confirmé une déclaration de François Hollande

L’Élysée a confirmé une déclaration du président François Hollande, depuis le salon Napoléon III du palais présidentiel.

Le président français François Hollande s’adressera aux Français en direct à la télévision d’ici 20H (heure française), a annoncé vendredi l’Elysée.

« Le président de la République s’exprimera en direct de l’Elysée avant 20h00 », a indiqué son entourage.

Au moins 4 blessés graves

Des policiers sont toujours postés à l’épicerie.

Cazeneuve reste concentré sur la sécurité des Français

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, est intervenu très rapidement pour déclarer qu’il remerciait les forces de l’ordre et restait attentif sur la tâche qui lui a été assignée : la sécurité des Français. Il est en route pour se rendre sur les lieux de la prise d’otages, avenue de Vincennes.

Le bilan des victimes n’est toujours pas confirmé.

Les équipes d’urgence sont toujours présentes sur place. Au moins une personne a été évacuée sur brancard et d’autres (le nombre encore inconnu) ont été libérées.

Le ministre de l'Intérieur français Bernard Cazeneuve (Crédit : AFP/THOMAS SAMSON)

Le ministre de l’Intérieur français Bernard Cazeneuve (Crédit : AFP/THOMAS SAMSON)

L’assaut simultané n’a pas été donné en réponse à des tirs, mais l’inverse

L’otage de Dammartin se cachait alors que les deux frères djihadistes occupaient l’entreprise de Seine et Marne.

Marine Le Pen ne participera pas à la marche dimanche

La chef du FN a récupéré la situation d’un point de vue politique, en pleine prise d’otages, en postant sur Twitter une invitation à voter pour le Front national.

La chancelière allemande Angela Merkel et le président du Conseil européen Donald Tusk ont indiqué qu’ils se joindront au cortège.

Le Premier ministre anglais se joindra au cortège dimanche

David Cameron a accepté l’invitation du président français à la marche prévue dimanche.

Meyer Habib aurait perdu son meilleur ami

Le député juif français UDI Meyer Habib confie à la radio de l’armée que l’un des quatre otages tués au marché casher à Paris était son meilleur ami.

Meyer Habib (photo credit: screen capture Meyer Habib/YouTube)

Meyer Habib (photo credit: screen capture Meyer Habib/YouTube)

Le bilan n’est pas définitif.

Netanyahu a tenu une réunion téléphonique d’urgence

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu réunit une conférence téléphonique d’urgence avec les hauts fonctionnaires et concernant la sécurité.

Cette réunion a eu pour but d’aborder les attaques qui ont eu lieu dans et autour de Paris, dans laquelle quatre otages sont morts et quatre sont grièvement blessés dans un marché casher.

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Liberman, le directeur général du ministère des Affaires étrangères Nissim Ben-Chetrit, le chef du Mossad Tamir Pardo et le conseiller à la sécurité nationale Yossi Cohen ont participé à l’appel, a rapporté la radio militaire.

Images de l’assaut donné à Vincennes

2 morts au début du siège et 2 morts dans l’assaut

Deux des victimes du magasin casher à Paris ont été tuées lorsque le tireur a pris le contrôle des locaux de l’épicerie et les deux autres sont morts dans l’assaut donné par la police, selon le correspondant de la Radio de l’Armée à Paris.

Deux policiers figurent parmi les quatre personnes grièvement blessées dans l’attaque.

Le gouvernement français salue l’action des forces de l’ordre

Cazeneuve salue les forces de l’ordre ; toujours pas de bilan

« je suis venu pour exprimer ma gratitude à celles et ceux, qui ont assuré au péril de leurs vies, le sauvetage d’otages, gardés dans des conditions difficiles et oppressantes, par des terroristes, » a noté le ministre de l’Intérieur français.

Avec une profonde admiration, le ministre salue un grand professionalisme, un courage que l’on connaît de leur troupes. Il exprime sa grande reconnaissance aux gendarmes et au GIGN à Dammartin.

Il exprime sa « reconnaissance sincère aux pompiers de Paris », ainsi qu’au personnel de santé.

« Nous restons extrêmement mobilisés dans un contexte inédit qui montre l’ampleur du défi auquel nous sommes confrontés, » a t-il ajouté.

Il s’entretiendra dimanche avec ses collègues américain et européen, qu’il a invités à Paris.

Il attend d’avoir des informations vérifiées dans un souci de précision, avant de donner un bilan des victimes.

D’après un bilan des victimes provisoire, 4 personnes sont mortes et 4 autres grièvement blessées.

Sasha Reingewirtz : « La France doit être debout »

« Les juifs sont visés seulement parce qu’ils sont juifs, quand on attaque la presse, on attaque la France, quand on attaque les Juifs, on attaque la France, » a confié le président de l’UEJF au micro de France Info, et bloggueur sur notre plateforme des idées.

« Ils [les djihadistes] cherchent à imposer une haine de la démocratie. Il faut adapter notre vigilance. Le nombre d’attentats antisémites a doublé en un an. Il faut se retrancher derrière les valeurs de la République.

Interrogés sur les départs des Juifs de France vers Israël qui a considérablement augmenté cette année, il a dit les comprendre tout en s’adressant à ceux qui restent dans l’Hexagone : « ceux qui restent en france, je comprends les autres, les Juifs ne sont pas des étrangers, les Juifs sont Français comme les autres. »

Enfin, il appelle à la lutte contre l’obscurantisme, et espère une mobilisation identique pour celle des 12 victimes de l’attentat dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo.

Le président de l’Union des étudiants Juifs de France appelle donc à l’apaisement entre les communautés, et à ne « surtout pas rentrer dans le jeu des terroristes des Musulmans aux Juifs ».

« Il faut se battre, de la même manière, » conclut-il.

Les Kouachi se sont revendiqués d’Al-Qaida du Yémen ; Coulibaly de l’EI

« La chaîne d’info BFMTV a été en contact avec deux des terroristes lors de cette journée de vendredi. Ils ont revendiqué leurs actes. L’un d’eux a fait état d’une synchronisation entre les actions, Chérif Kouachi a été joint vendredi matin par BFMTV, affirmant dans la matinée avoir été missionné par « Al Qaida du Yémen » et avoir été formé [et endoctriné] par l’Imam Anwar Al Awaki. », peut-on lire sur le site de BFMTV.

« On est les défenseurs du prophète », avait-il indiqué à la chaîne.

La rédaction de la chaîne avait tenté de joindre des témoins à Dammartin et s’est finalement entretenue avec Chérif Kouachi.

Quant à Amedy Coulibaly, le terroriste de l’épicerie juive, a lui directement contacté la chaîne BFMTV en milieu d’après-midi au cours de la prise d’otage.

Il a précisé s’être « synchronisé » avec les tueurs des 12 victimes du journal satirique Charlie Hebdo situé dans le 11e arrondissement : « Eux Charlie Hebdo, moi les policiers », a affirmé le preneur d’otages tué.

Il a revendiqué appartenir au groupe terroriste de l’Etat islamique.

Hollande confirme à Netanyahu : 4 otages morts, 15 libérés

Le Premier ministre Netanyahu vient de parler au président français Hollande.

Hollande lui confirme que quatre otages sont morts, et a dit que 15 personnes ont été libérées du siège à l’épicerie casher de Paris.

Plusieurs d’entre eux sont, dit-on, dans un état critique.

Netanyahu propose toute assistance qu’Israël pourrait fournir. Il appelle la communauté internationale à s’unir dans la lutte contre le terrorisme islamiste. Il faut frapper aussi au portefeuille des djihadistes.

Solidarité des dirigeants européens à la marche dimanche

Les chefs des gouvernements anglais, allemand, italien, espagnol et belge – David Cameron, Angela Merkel, Matteo Renzi, Mariano Rajoy et Charles Michel – ont annoncé leur participation, de même que le président en exercice du Conseil européen Donald Tusk, et celui de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Hollande condamne le caractère antisémite de l’attaque de l’épicerie

« La France a fait face. J’exprime toute ma solidarité aux victimes, aux familles, aux blessés, » a-t-il souligné.

Le président français veut saluer « le courage la bravoure, l’efficacité des forces de l’ordre, policiers et gendarmes pour neutraliser les terroristes et leur fait part de la fierté de la France. »

Il appelle à « la vigilance, l’unité et la mobilisation. »

Il refuse la division des Français et l’amalgame de la religion de l’islam et de « ces fanatiques et de ces illuminés. »

Le président français aborde la marche de dimanche et appelle tous les Français à se lever et assure que « nous en sortirons plus forts ». Plusieurs chefs d’Etat dimanche, de l’Italie, de la Belgique, de l’Espagne, dont François Hollande a confirmé sa présence dans le cortège.

Discours assez court en direct du salon Napoléon III de l’Elysée et toujours pas de bilan définitif communiqué officiellement par la France.

17 personnes en tout sont mortes à cause de ces 3 terroristes

3 parcours dans la marche de dimanche

Un seul trajet ne suffirait pas absorber tout le monde.

Il y aura un carré de têtes sur le boulevard Voltaire. En tête de cortège, les syndicats de police et de journalisme.

Les médias français situent le nombre de présents au cortège pouvant atteindre jusqu’à un million de personnes, comme les manifestations de 1968, ou lorsque Jean-Marie Le Pen avait été au deuxième tour des élections présidentielles le 21 avril 2002.

Netanyahu appelle la France à maintenir un niveau de sécurité élevé pour les institutions juives

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a demandé à la France vendredi de maintenir un niveau de sécurité élevé autour des institutions juives après une prise d’otages meurtrière dans un supermarché casher à Paris.

« Le Premier ministre Netanyahu a demandé au président de la France de maintenir un niveau de sécurité élevé pour les institutions juives même après un retour à la normale », ont indiqué à l’AFP des sources gouvernementales israéliennes, à la suite d’une conversation téléphonique entre MM. Netanyahu et Hollande.

Tandis que le président américain Barack Obama a indiqué que les Etats-Unis se tiennent aux côtés de la France.

Certains Juifs français ont « trop peur d’aller à la synagogue » ce soir

À l’antenne de la radio de l’armée, Shlomo Malka, un fonctionnaire juif français, dit que certaines synagogues ne feront pas d’office à Paris ce soir.

« Toutes les synagogues ne sont pas fermées, » dit-il, mais certaines le sont.

Beaucoup de Juifs ont trop peur d’aller l’office de prières ce soir, ajoute t-il.

Responsable israélien : 15 otages ont été sauvés

Un responsable israélien indique à l’agence de presse Associated press que 15 otages ont été libérés du supermarché casher à Paris, un nombre significativement plus élevé que les six que l’on avait initialement rapporté.

Abdallah II de Jordanie souligne la nécessité d’intensifier la lutte antiterroriste

Le roi Abdallah II de Jordanie a appelé vendredi à intensifier la lutte mondiale contre le « terrorisme » au cours d’un entretien téléphonique avec le président français François Hollande, condamnant une nouvelle fois l’attentat sanglant contre Charlie Hebdo, selon un communiqué officiel.

Au cours de cet entretien, le roi de Jordanie a « condamné l’attentat meurtrier lâche » ayant visé Charlie Hebdo mercredi, appelant « la communauté internationale à intensifier ses efforts face aux dangers du terrorisme et de l’extrémisme et à lutter (contre ces phénomènes) de manière efficace, afin d’épargner aux peuples du monde ses dangers qui ciblent tout le monde ».

Le roi de Jordanie avait envoyé dès jeudi un télégramme au président Hollande présentant ses condoléances pour les victimes de l’attentat « lâche » contre le journal satirique ayant fait 12 morts à Paris.

La Jordanie, voisine de la Syrie, participe à la coalition anti-djihadistes conduite par les Etats-Unis qui mène des frappes en territoire syrien.

La France participe elle aux frappes de la coalition contre les djihadistes en Irak.

Depuis fin 2014, six avions-bombardiers Mirage sont basés en Jordanie tandis que le porte-avions français Charles de Gaulle et son groupe aéronaval devaient appareiller pour la région du Golfe, où ils devraient être engagés dans les combats contre les djihadistes.

Le roi Abdallah II de Jordanie, septembre 2013 (Crédit : Capture d’écran Youtube/PBSNews)

Le roi Abdallah II de Jordanie, septembre 2013 (Crédit : Capture d’écran Youtube/PBSNews)

Yoel Rezbozov assure qu’Israël est prêt à tout pour accueillir les Juifs de France

« Le gouvernement israélien se doit d’être prêt à l’intégration des Juifs de France et ce, afin de garantir leur sécurité, » a déclaré dans un communiqué le Président de la Commission d’immigration, d’intégration et de la Diaspora de la Knesset, Yoel Rezbozov (Yesh Atid).

« Suite à l’assassinat des quatre otages de l’hyper cacher de Paris, le Président de la Commission d’immigration, d’intégration et de la Diaspora de la Knesset, Monsieur Yoel Rezbozov (Yesh Atid), a initié la tenue d’une séance exceptionnelle à ce sujet.

Il a déclaré : « L’acte de terrorisme qui a eu lieu au coeur même de la communauté juive de la ville, n’a fait qu’augmenter la crainte des Juifs de France de vivre en tant que Juifs dans différents pays. De ce fait, il est important que le gouvernement israélien use de tous les moyens mis à sa disposition afin de garantir la sécurité des Juifs de Diaspora ».

Yoel Rezbozov a également ajouté que « les Juifs du monde doivent savoir, surtout en ce jour difficile, que l’État d’Israël est prêt à tout instant à devenir leur foyer et leur refuge. Lors de la séance que je tiendrai à ce sujet, je m’assurerai que le gouvernement israélien soit préparé à l’intégration des Juifs de France, d’une manière telle à ce que leur sécurité personnelle soit garantie ».

Les dirigeants juifs d’Europe doivent recourir à toutes les ressources pour « mettre fin au fléau » de la terreur

Les dirigeants juifs américains pressent la France et le reste de l’Europe à lutter de manière décisive contre la terreur.

Les dirigeants de la conférence des présidents Robert G. Sugarman et Malcolm Hoenlein ont envoyé leurs condoléances aux dirigeants et aux membres de la communauté juive française, en particulier, aux familles des otages dont 4 personnes au moins ont été tuées à l’épicerie casher.

« Nous appelons le gouvernement de la France ainsi que d’autres gouvernements européens à agir de manière décisive et globale pour éradiquer ceux qui ont eu toute implication ou apporté leur soutien aux attaques terroristes escalade, » disent-ils.

« Il doit y avoir un engagement total pour mettre à profit toutes les ressources, à la fois publiques et privées, mettre fin au fléau qui a pris tant de vies et [fait tant de] blessés. L’urgence pour faire face à l’infrastructure extrémiste islamiste est soulignée par la présence de plusieurs centaines de jeunes combattants français en Syrie qui sont formés pour tuer et commettre des actes barbares. Toutes les nations civilisées doivent être unies pour créer un mur solide de l’opposition qui [affronteront] honnêtement et directement la racine du terrorisme et l’extrémisme », déclarent Sugarman et Hoenlein.

Malcolm Hoenlein (Photo credit: Yossi Zamir/Flash 90)

Malcolm Hoenlein (Photo credit: Yossi Zamir/Flash 90)

Marche silencieuse lundi à Berlin à l’appel des organisations musulmanes

Plusieurs organisations musulmanes allemandes ont appelé à une marche silencieuse lundi à Berlin pour condamner l’attentat perpétré à Paris contre l’hebdomadaire français Charlie Hebdo.

Il s’agit de dénoncer la violence et les risques de division de la société, ont expliqué vendredi lors d’un point-presse à Cologne (ouest) les organisateurs de la manifestation, qui devrait partir de la Porte de Brandebourg à une heure qui n’a pas encore été annoncée.

« L’acte terroriste à Paris nous a tous choqués et, particulièrement en tant que musulmans, nous a profondément atteints », ont écrit une dizaine d’organisations musulmanes allemandes, dont l’organisation turque Union Ditib et le Conseil musulman, dans un communiqué commun.

« Ni l’islam ni la foi ne peuvent justifier que des gens meurent, que des gens ou qu’une nation entière ne soient blessés », poursuivent les organisations, « condamnant l’attentat dans les termes les plus forts » et appelant à « ne pas se laisser intimider ».

« Faisons en sorte, tous ensemble, qu’après une telle terreur bestiale, personne ne fasse l’objet d’une suspicion généralisée en raison de sa foi, qu’elle soit musulmane, chrétienne, juive ou de toute autre obédience ».

Le président allemand Joachim Gauck, dans son discours du Nouvel An, a appelé vendredi à « ne pas se laisser diviser par la haine ». « L’attentat nous ébranle, mais n’ébranle pas nos convictions », a-t-il insisté.

Le président Joachim Gauck demande publiquement  pardon à la Grèce pour des massacres commis par les nazis, 7 mars 2014 (Crédit : Sakis Mitrolidis/AFP)

Le président Joachim Gauck demande publiquement pardon à la Grèce pour des massacres commis par les nazis, 7 mars 2014 (Crédit : Sakis Mitrolidis/AFP)

En visite vendredi dans une mosquée berlinoise, le ministre de la Justice, Heiko Maas, a de son côté assuré que la société n’avait « pas besoin d’une course aux nouvelles lois » et ne devait « pas tomber dans le piège des terroristes ».

« Nous devons plus discuter les uns avec les autres », a-t-il exhorté, critiquant les tentatives de la droite populiste « d’instrumentaliser » la terreur.

Le mouvement allemand anti-islam Pegida, qui a appelé à de nouvelles manifestations lundi, en hommage notamment aux victimes du terrorisme en France, et connaît un succès croissant dans son bastion de Dresde (est), a jugé mercredi que l’attentat contre Charlie Hebdo illustrait l’incompatibilité des islamistes « avec la démocratie ».

– AFP

Obama et l’Europe solidaires de Paris

Washington et l’Europe ont exprimé leur solidarité avec Paris, où les principaux dirigeants européens iront manifester dimanche pour soutenir la France, endeuillée par des attentats sanglants suivis de prises d’otages qui ont connu vendredi un dénouement tragique.

Alors que ces événements sans précédent depuis 40 ans en France continuent d’émouvoir le monde entier, le président américain Barack Obama a affiché avec force la solidarité des Etats-Unis envers la France, mettant en avant leurs « valeurs universelles » communes comme la liberté.

Obama a noté que si « la menace immédiate » semblait écartée, le gouvernement français devait « rester vigilant ».

Valls : « Quand il y a 17 morts, il y a eu des failles »

« Ça aurait pu être plus long et plus dramatique, » a-t-il confié sur TF1.

Le Premier ministre français regrette ces 3 attaques qui ont fait 17 morts en 3 jours. Il a souligné qu’il s’agissait « une nouvelle fois d’une attaque contra la communauté juive de France, » a-t-il conclu.

Sur BFMTV, Manuel Valls a reconnu vendredi soir qu’avec un bilan de « 17 morts » en trois jours il y avait eu « des failles » dans le dispositif de repérage des personnes susceptibles de commettre des attentats.

« Il y a une faille bien évidemment. Quand il a 17 morts, c’est qu’il y a eu des failles », a déclaré Manuel Valls sur BFMTV, rappelant les « centaines d’individus qui partent en Syrie ou en Irak » où ils sont « formés au terrorisme » et d’où certains « reviennent ».

Il a souligné que les autorités y font face par des « interpellations », des « incarcérations » et l’adoption de deux lois anti-terroristes.

French Minister of Interior Manuel Valls (photo credit: CC BY 3.0, by ComputerHotline, Wikimedia Commons)

Manuel Valls (photo credit: CC BY 3.0, by ComputerHotline, Wikimedia Commons)

Pierre Lellouche, député juif UMP n’apprécie pas le discours de Hollande

« Ce soir, à l’issue d’une semaine tragique, nous n’avons eu le droit qu’à de l’eau tiède. Tout cela n’annonce que d’autres catastrophes. Pour gagner la guerre contre le terrorisme, il faut d’abord avoir le courage d’employer le mot de « guerre », puis celui de désigner l’ennemi, » a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Pour finir :

Un nouveau hashtag sur Twitter : #ParisUnderAttack

Le réseau social Twitter a un nouveau hashtag visible à cette adresse : https://twitter.com/search?q=parisunderattack&src=typd

Une fausse alerte dans le métro parisien a suscité une vive émotion pendant quelques minutes.

Coulibaly a appelé des proches pour leur demander d’attaquer des cibles

Le preneur d’otages du supermarché casher de Paris vendredi, Amedy Coulibaly, a appelé des proches pour leur demander d’attaquer des cibles avant d’être tué dans l’assaut des forces de l’ordre, a-t-on appris de source sécuritaire.

« Il a demandé à ses potes d’aller attaquer différentes cibles, et notamment des commissariats de banlieue parisienne », a assuré cette source.

Selon elle, Coulibaly disposait par ailleurs avec lui de « pas mal d’explosifs » et a également tenté de piéger une des portes du magasin, « mais il n’avait pas relié les explosifs ».

Sa compagne, Hayat Boumeddiene, âgée de 26 ans, était toujours recherchée vendredi soir dans l’enquête sur la fusillade mortelle survenue la veille au sud de la capitale.

Appelant vendredi soir les Français « à la vigilance », le président François Hollande a déclaré que son pays n’en avait « pas terminé avec les menaces dont elle est la cible ».

Un appel à témoins a été lancé plus tôt dans a journée.

Hayat Boumeddiene et Amedy Coulibaly (Crédit : AFP)

Hayat Boumeddiene et Amedy Coulibaly (Crédit : AFP)

Aqba : « Dites que nous sommes Al-Qaïda au Yémen »

Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) basée au Yémen, par qui l’un des deux auteurs présumés de l’attentat contre Charlie Hebdo a dit avoir été missionné, est la branche la plus active et la plus dangereuse du réseau extrémiste selon Washington.

Né en janvier 2009 de la fusion des branches saoudienne et yéménite d’Al-Qaïda, le groupe est sur la liste des organisations « terroristes » par Washington qui promet 10 millions de dollars pour toute information conduisant à la localisation du chef d’Aqpa, le Yéménite Nasser Al-Whaychi, et de sept autres dirigeants du groupe.

Whaychi avait proclamé en juillet 2011 son allégeance à Ayman al-Zawahiri, nouveau chef d’Al-Qaïda après la mort d’Oussama ben Laden dans un raid des forces spéciales américaines en mai 2011 au Pakistan.

Ces dernières années, Aqpa a revendiqué une série d’importants d’attentats, aussi bien au Yémen qu’à l’étranger, dont une tentative de faire exploser un avion de ligne américain le jour de Noël 2009.

Et le groupe a appelé à plusieurs reprises ses partisans à s’en prendre à la France, engagée en Irak auprès des forces de la coalition contre le groupe Etat islamique, mais aussi en Afrique contre les jihadistes.

Le magazine d’Aqpa en anglais, « Inspire », lancé dans le but de susciter des vocations de « loup solitaire » à l’étranger, a appelé ses partisans à mener des attentats en France et inscrit en 2013 le directeur de la publication de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, Stéphane Charbonnier, surnommé Charb, sur sa liste de personnes à abattre.

Les forces d’élite françaises ont abattu vendredi les deux auteurs présumés du massacre de Charlie Hebdo, les frères Chérif et Saïd Kouachi, 32 et 34 ans, ainsi que l’auteur d’une prise d’otages dans un supermarché juif à Paris où les corps de quatre personnes ont été retrouvées à l’issue de l’assaut.

Dans un appel à la chaîne d’informations en continu BFMTV, Chérif Kouachi a indiqué avoir séjourné en 2011 au Yémen, affirmant avoir été financé par l’islamiste américano-yéménite Anwar al-Aulaqi, tué lors d’une frappe d’un drone américain le 30 septembre de la même année. Kouachi a dit avoir été missionné pour agir en France par Aqpa.

Juste après la tuerie de Charlie Hebdo, l’un des deux agresseurs avait également lancé à un automobiliste à qui ils avaient volé sa voiture : « Dites que nous sommes Al-Qaïda au Yémen ».

Aqpa a revendiqué plusieurs attentats ces dernières années. En novembre 2010, il a revendiqué la responsabilité de l’envoi de colis piégés aux Etats-Unis et de l’explosion d’un avion cargo américain deux mois plus tôt à Dubaï. En 2009, un kamikaze d’Al-Aqpa a failli tuer le ministre saoudien de l’Intérieur Mohammed ben Nayef, en se faisant exploser en sa présence.

Sur le sol yéménite, le groupe extrémiste sunnite mène régulièrement des attaques meurtrières contre les forces de l’ordre et plus récemment contre les rebelles houthis qui se sont emparés de la capitale Sanaa en septembre.

Aqpa a profité de l’affaiblissement du pouvoir central en 2011, à la faveur de l’insurrection populaire contre l’ancien président Ali Abdallah Saleh, pour renforcer son emprise dans le pays, surtout dans le Sud.

Le nouveau pouvoir du président Abd Rabbo Mansour Hadi a réussi à les en déloger en mai 2012 à la faveur d’une offensive militaire, les repoussant dans les zones montagneuses difficiles d’accès, aidés par les précieux soutien des Etats-Unis, dont les drones ciblent régulièrement le groupe.

Fin 2012, son numéro deux, le Saoudien Saïd al-Chehri, est mort dans une de ces frappes. Ancien de Guantanamo, il était passé par un programme de réhabilitation dans son pays avant de refaire surface au Yémen.

– AFP

Vers une agence de renseignement européenne ?

Le Premier ministre italien Matteo Renzi a souhaité vendredi que l’Union européenne se dote de sa propre agence de renseignement, après les attentats qui ont fait 17 morts à Paris entre mercredi et vendredi.

« Nous avons une monnaie commune, et nous devons aussi avoir une agence commune de sécurité et de renseignement. L’Europe doit être unie contre le terrorisme », a déclaré M. Renzi, cité par des médias italiens.

« (En Italie) nous n’avons pas de signes précis pouvant nous conduire à penser qu’il existe un risque pour une cible précise. Mais nous faisons comme si c’était le cas, et les services font leur travail », a-t-il ajouté. Renzi.

La sécurité à Rome et aux alentours du Vatican a été renforcée en septembre, après un message téléphonique suggérant que des radicaux islamistes planifiaient d’attaquer la capitale italienne et le Saint-Siège.

Le gouvernement italien travaille sur une nouvelle loi contre les « combattants étrangers » voyageant au départ de – ou à travers – l’Italie pour rejoindre des fondamentalistes islamistes, a par ailleurs indiqué le ministre de l’Intérieur Angelo Alfano.

La nouvelle loi permettra au gouvernement italien de confisquer les passeports des éventuels candidats au départ. Elle vise « les terroristes originaires du pays » susceptibles de « s’autoradicaliser et de s’autoentraîner », a-t-il ajouté.

Matteo Renzi, Premier ministre d'Italie, le 17 février 2014 au Palais Quirinal, à Rome (Crédit : AFP Filippo Monteforte)

Matteo Renzi, Premier ministre d’Italie, le 17 février 2014 au Palais Quirinal, à Rome (Crédit : AFP Filippo Monteforte)

– AFP

La chef de la diplomatie européenne à Paris dimanche ?

Selon son compte Twitter, Federica Mogherini, appelle au rassemblement prévu dimanche dans la capitale française.

Le procureur de Paris apporte des éclaircissements

François Molins rend hommage aux victimes de la barbarie.

Il veut souligner « l’investissement exceptionnel des membres de la police judiciaire » pendant ces 3 jours. De même que le « professionnalisme du GIGN, de la BRI. »

Le procureur de Paris rappelle l’extrême violence des méthodes et énumère les nombres d’armes et de munitions utilisées. Il rappelle les éléments retrouvés dans le véhicule abandonné, mercredi, dans le 19e arrondissement – à savoir, entre autres, des kalachnikovs, un drapeau djihadiste utilisé par les groupes terroristes de l’Etat islamique et d’Aqba.

Capture d’écran  François Molins (Crédit : YouTube)

Capture d’écran François Molins (Crédit : YouTube)

Le procureur de Paris rappelle le parcours des trois terroristes. Des membres de la famille de Chérif et de Saïd Kouachi ont été interpellés.

Chérif Kouachi avait voyagé en 2011 au Yémen. Son épouse a été placée en garde à vue cet après-midi.

Le passé tumultueux des deux hommes, Français d’origine algérienne, leur a valu d’avoir leurs noms inscrits « depuis des années » sur la liste noire américaine du terrorisme.

« Jeune homme assez classique, qui fumait, buvait et draguait les filles », selon son avocat, Chérif Kouachi, né en novembre 1982 à Paris et abandonné durant l’enfance avec son frère, était connu de l’antiterrorisme français depuis qu’il s’était radicalisé.

Surnommé Abou Issen, il a fait partie de « la filière des Buttes-Chaumont », qui visait à envoyer des jihadistes dans les rangs de la branche irakienne d’Al-Qaïda, dirigée à l’époque par Abou Moussab al-Zarkaoui.

Formé à Paris au maniement de la kalachnikov, Chérif est interpellé en 2005, juste avant de s’envoler pour l’Irak et incarcéré en préventive. Il est condamné à trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis.

Incarcéré de novembre 2005 à octobre 2006, il y fait la connaissance de Djamal Beghal, figure de l’islam radical français qui purge une peine de dix ans pour la préparation d’attentats, et y subit son influence. Il rencontre aussi à cette époque Amedy Coulibaly, accusé d’être le tireur de Montrouge et l’auteur de la prise d’otages dans un supermarché casher à Paris, également tué vendredi par les forces de sécurité.

En 2010, son nom est cité dans le projet de faire évader de prison l’islamiste Smaïn Aït Ali Belkacem, ancien membre du Groupe islamique armé algérien (GIA), condamné en 2002 à la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir commis un attentat en octobre 1995 à Paris (30 blessés).

Il bénéficie cependant d’un non-lieu. Dans ce même dossier, Amedy Coulibaly a été condamné en 2013 à cinq ans de prison.

Saïd, né en septembre 1980 également à Paris, a eu un parcours plus discret, et ne semblait pas connu des services français. Il a pourtant fréquenté au Yémen une université fondamentaliste avant de s’entraîner au maniement des armes avec Al-Qaïda.

En 2013 il participe, armes en main, avec de nombreux autres étudiants étrangers, à la défense du centre salafiste de Dammaj, dans le nord du Yémen, attaqué par des miliciens chiites.

En France, il vivait à Reims (nord-est) avec son épouse, mère d’un enfant en bas âge.

Cherif and Said Kouachi, deux des trois suspects dans l'attaque terroriste de Charlie Hebdo qui a fait 12 morts (Capture d'écran/Police française)

Cherif and Said Kouachi, deux des trois suspects dans l’attaque terroriste de Charlie Hebdo qui a fait 12 morts (Capture d’écran/Police française)

Amedy Coulibaly avait été emprisonné pendant cinq ans. Il avait indiqué qu’il supprimerait tous les otages si l’assaut venait à être donné contre l’entreprise d’imprimerie où se trouvaient les frères Kouachi à Dammartin.

Amedy Coulibaly, qui s’est réclamé avant sa mort vendredi du groupe Etat Islamique, a basculé dans l’islam radical en prison.

De petite taille, Amedy Coulibaly, 32 ans, dont les parents sont d’origine malienne, a entamé un parcours de délinquant en 2000. Sa première condamnation, suivies de beaucoup d’autres, intervient en 2001 pour vol aggravé.

Il n’apparaît dans un dossier d’islam radical qu’en 2010 : le projet d’évasion de Smaïn Aït Ali Belkacem. Condamné à cinq ans de prison, il a fini de purger sa peine en mai 2014.

Né en région parisienne, septième d’une fratrie de dix enfants dont il est le seul garçon, celui que l’on surnommait « Doly » ou « le frère de Grigny » vivait à Fontenay-aux-Roses en banlieue parisienne.

Par ailleurs, l’épouse de Cherif Coulibaly a passé plus de 500 appels à la compagne de Amedy Coulibaly, Hayat Boumedienne, confirmant la proximité de leur lien et supposerait un rôle actif de leur part.

Hayat Boumedienne, 26 ans, la jeune femme dont la police a diffusé vendredi un avis de recherche avec celui d’Amedy Coulibaly, était présentée lors de l’enquête sur le projet d’évasion comme sa compagne, épousée religieusement et non civilement.

Hayat Boumeddiene et Amedy Coulibaly (Crédit : AFP)

Hayat Boumeddiene et Amedy Coulibaly (Crédit : AFP)

Un lance-roquette et une roquette ont, entre autres, été retrouvées dans l’imprimerie. De même une panoplie d’armes a été retrouvé dans le magasin casher.

L’état des corps retrouvés permet de supposer qu’aucun otage n’a été tué par l’assaut – alors que l’on avait reporté plus tôt que deux personnes avaient été tuées à cause de l’assaut.

5 gardes à vue sont en cours.

Les procédures établissent une coordination entre les trois attaques. Les autorités sont à la recherche de la provenance des armes, du financement et des complices éventuels.

Une cellule de crise interministérielle est ouverte 24H/24 et 7j/7. Joignable au 0145503460.

Un responsable d’Al-Qaïda au Yémen menace la France de nouvelles attaques

Un responsable religieux d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), dont se réclament les frères Kouachi, auteurs de l’attentat contre Charlie Hebdo, a menacé la France de nouvelles attaques dans une vidéo diffusée vendredi, a révélé un centre de surveillance américain des sites islamistes.

Dans ce message, Harith al-Nadhari, une autorité en matière de charia, la loi islamique, au sein d’Aqpa, s’adresse aux Français en ces termes : « vous ne serez pas en sécurité tant que vous combattrez Allah, Son messager et les croyants », selon une retranscription fournie par SITE.

– AFP

Le hashtag #JeSuisCharlie dépasse les 5 millions de tweets

Le slogan #JeSuisCharlie, qui s’est répandu sur les réseaux sociaux en signe de soutien aux victimes de l’attentat meurtrier contre Charlie Hebdo mercredi, a été utilisé dans plus de 5 millions de tweets dans le monde, a annoncé vendredi Twitter France.

Cet élan, inédit autour d’un seul hashtag concernant l’actualité française, a atteint vendredi à 17H00 heure américaine (22H00 GMT) la barre des 5.044.740 millions de tweets, avec un pic à 6.300 tweets par minute comportant ce mot-clé.

Manifestation de soutien après l'attentat contre les locaux de Charlie Hebdo - 7 janvier 2015 (Crédit : AFP)

Manifestation de soutien après l’attentat contre les locaux de Charlie Hebdo – 7 janvier 2015 (Crédit : AFP)

– AFP

Kerry à l’ambassade de France à Washington

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry se déplaçait vendredi soir à l’ambassade de France à Washington pour rendre hommage aux victimes des attentats qui ont frappé Paris, a-t-on appris de sources diplomatiques.

« Il arrive », a dit à l’AFP une de ces sources. M. Kerry va « signer le livre » de condoléances ouvert à la chancellerie française, a précisé un responsable américain, au lendemain d’une visite identique du président des Etats-Unis Barack Obama.

Le secrétaire d’Etat, francophone et francophile, avait été mercredi le premier au sein du gouvernement américain, à exprimer, en français, sa solidarité et sa compassion après l’attentat contre Charlie Hebdo.

John Kerry à Washington - 13 mai 2014 (Crédit : Jewel Samad/AFP)

John Kerry à Washington – 13 mai 2014 (Crédit : Jewel Samad/AFP)

Dans un geste diplomatique exceptionnel, le président Obama s’était rendu jeudi soir à l’ambassade de France à Washington pour une minute de silence et pour rédiger un message sur le livre de condoléances, ponctué d’un « Vive la France ! ».

Dans un discours vendredi, M. Obama a une nouvelle fois affiché avec force la solidarité des Etats-Unis envers la France, leur « plus vieil allié », mettant en avant leurs « valeurs universelles » communes comme la liberté.

Barack Obama (Crédit : Jim Watson/AFP)

Barack Obama (Crédit : Jim Watson/AFP)

Lilian, 26 ans dans l’imprimerie, s’est caché sous un évier

Cachés sous un évier ou dans une chambre froide, plusieurs rescapés des deux prises d’otages de la région parisienne, dont un homme et son fils de trois ans, ont eu la vie sauve vendredi grâce à leur présence d’esprit et à l’aide apportée aux forces de l’ordre.

Lilian, 26 ans dans l’imprimerie

Dans l’imprimerie située au nord-est de Paris où se sont retranchés les deux frères Kouachi, un employé a eu le réflexe de se réfugier « sous un évier dans la salle de restauration » du 2e étage, a indiqué le procureur de Paris, François Molins.

L’employé, un graphiste, s’appelle Lilian et il a 26 ans, selon une source proche de l’enquête. Il est « terrorisé », d’après le procureur, mais il parvient à surmonter sa peur pour ne pas se faire repérer « tout au long des événements ».

Avec ses SMS, l’homme a pu donner « des éléments tactiques, comme sa position à l’intérieur des locaux, à la cellule négociation » du GIGN (Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale), l’unité d’élite chargée de l’opération, a expliqué une source proche de l’enquête.

Des renseignements d’autant plus précieux que l’homme a « pu entendre les deux suspects parler ». Ce contact « a permis de le rassurer et de lui donner la conduite à tenir pour le plan d’assaut », a expliqué la source.

Il communique également par SMS avec un membre de sa famille, selon une autre source proche du dossier.

– AFP

5 otages dont un enfant de 3 ans et demi, restés 5h dans une chambre froide

Ilan fait les courses dans son quartier, au magasin Hyper Cacher de la porte de Vincennes, en prévision du shabbat qui commence dans quelques heures. Il est accompagné de son fils de 3 ans et demi. Sa femme est restée à la maison.

C’est le moment où Amedy Coulibaly fait irruption dans le magasin et tire à la Kalachnikov. Le père et son fils vont se cacher dans la chambre froide, selon deux de leurs proches interrogés par l’AFP.

Au moins trois autres personnes les accompagnent, selon des sources proches de l’enquête.

Ilan, la trentaine, enlève vite son blouson et le donne à son fils pour le protéger du froid polaire. Avec les autres otages cachés, ils resteront dans la chambre froide pendant près de cinq heures.

La mère d’Ilan, que l’AFP a rencontrée, sait très vite que son fils et son petit-fils sont cachés et décide de ne pas chercher à rentrer en contact avec eux, même par SMS. Mais le numéro de téléphone d’Ilan est transmis aux forces de l’ordre.

Grâce à ce numéro, les policiers arriveront à localiser le portable d’Ilan et à savoir où le groupe caché se trouve dans l’épicerie. Ce renseignement a peut-être contribué à les épargner au moment de l’assaut des forces de l’ordre, où « vraisemblablement », selon le procureur, aucun otage n’a été tué.

A Dammartin, 40 kilomètres au nord-est de Paris, au moment de l’assaut des troupes d’élite, « simultanément à l’ouverture du feu, un véhicule blindé de la gendarmerie permet d’accéder à l’étage pour libérer » l’employé caché « en évitant d’éventuels piégeages » au rez-de-chaussée, selon une source proche.

– AFP

Washington met en garde ses ressortissants contre les risques d’attentats

« Le département d’Etat demeure préoccupé par la menace continue d’attentats terroristes, de manifestations et d’autres actes de violence contre des ressortissants et des intérêts des Etats-Unis à l’étranger », selon une note actualisée de la diplomatie américaine.