Une étudiante de l’université de l’Illinois à Urbana-Champaign s’est excusée pour avoir vandalisé une hannoukia située devant la maison du Habad du campus.

Ruby Rivera, étudiante de 3e année, a pris la responsabilité de l’incident du 7 février dernier dans une lettre à News Gazette, a annoncé mardi le journal local. Elle devrait comparaître devant la cour en fin de mois pour faire face à une accusation préliminaire de dommages criminels à une propriété.

Rivera, membre de l’équipe de football de l’université, a été identifiée et arrêtée le lendemain du vandalisme.

« Je voudrais d’abord m’excuser profondément de mes actions qui ont eu lieu tôt le matin du 7 février, a écrit Rivera dans sa lettre à News Gazette. Il n’y a eu à aucun moment un manque de respect ou une intention malicieuse envers une communauté ou une religion, mais je prends toute la responsabilité de mes actions. L’incident est arrivé après une soirée et cela n’est pas une excuse, mais plus une explication de mes actions. »

Rivera a reconnu qu’il y a des conséquences à ses actions et déclaré qu’elle était volontaire pour payer les dommages. Elle a été suspendue indéfiniment de l’équipe de football et n’a pas joué pendant les cinq premiers matchs, a annoncé la News Gazette.

Une vidéo de surveillance diffusée par le département de la police de l’université de l’Illinois a montré un homme et une femme en train de casser une branche de la hannoukia à neuf branches. La hannoukia avait été réparée et reconsacrée en décembre suite à deux précédents incidents de vandalisme.

Une vidéo de sécurité montrant un homme frappant la hannoukia du Habad de l'université de l'Illinois, le 21 août 2015. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Une vidéo de sécurité montrant un homme frappant la hannoukia du Habad de l’université de l’Illinois, le 21 août 2015. (Crédit : capture d’écran YouTube)

En août, un résident de 20 ans de Champaign, dans l’Illinois, où est située l’université, a été arrêté pour avoir cassé la hannoukia à sa base.

Max Kristy n’était pas étudiant de l’université et a déclaré au journal local, News-Gazette, qu’il était ivre au moment de l’incident et voulait emporter la hannoukia comme cadeau pour un ami juif. Il n’a pas été accusé de crime de haine.

La hannoukia avait été vandalisée de manière similaire en avril, ce qui fait de l’action de Rivera le troisième geste de vandalisme en 10 mois.

« Merci à tous pour votre formidable démonstration d’amour et d’inquiétude. Cela réchauffe le cœur de voir la force de toute notre communauté », a écrit le rabbin Dovid Tiechtel, directeur du centre Habad, sur Facebook à la suite du vandalisme. « Nous ne devons pas permettre ces actes sur le campus ou ailleurs. Peu importe votre état d’esprit, vos actions comptent et importent. »

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.