Valerie Plame Wilson, ancienne agente de la CIA et auteure, a annoncé qu’elle démissionnait du conseil d’administration d’une importante fondation américaine, après avoir été critiquée pour avoir publié la semaine dernière sur Twitter le lien d’un article qui affirmait que les Juifs américains étaient responsables des guerres américaines.

Wilson avait commencé par défendre l’article, appelant jeudi ses abonnés à « mettre de côté » tous leurs préjugés et à lire l’article, intitulé « Les juifs américains sont responsables des guerres de l’Amérique », mais s’était ensuite abondamment excusée, expliquant qu’elle avait « foiré ».

Dimanche, dans une série de posts, elle a annoncé qu’elle démissionnait de la fondation Ploughshares Fund.

« Les actes ont des conséquences, et, même si j’ai été honorée d’être membre du conseil d’administration de Ploughshares Fund […], pour éviter de détourner l’attention de leur mission, j’ai démissionné », a dit Wilson dans plusieurs tweets.

« J’assume toute la responsabilité de mes actes irréfléchis et blessants, et il n’y a aucune excuse pour ce que j’ai fait », a-t-elle ajouté, affirmant qu’elle avait fait une « grave erreur » et s’excusant à nouveau d’avoir partagé l’article « profondément offensant », et d’avoir « perpétué une conversation qui crédibilise l’antisémitisme. »

Vendredi, le Ploughshares Fund avait annoncé dans un communiqué que « Valerie Plame Wilson, membre de notre conseil d’administration, a fait une grave erreur en retweetant un article antisémite de The Unz Review. »

« Ploughshares Fund condamne dans les termes les plus forts ce que nous pensons être la propagande antisémite et suprémaciste blanche adoptée par ce site. Les préjugés promus par ce site sont un affront aux valeurs américaines et à la décence humaine. »

Wilson, dont l’identité d’agent secret de la CIA avait été publiée par un responsable de l’administration de l’ancien président George W. Bush en 2003, avait quitté l’agence en 2005.