Une ancienne employée de la résidence du Premier ministre, poursuit en justice Sara Netanyahu, en déclarant avoir eu peur pour sa sécurité.

« Je ne sais pas ce qu’il se serait passé si j’étais restée une minute de plus », a déclaré Shira Raban dans une interview à Hadashot (anciennement Deuxième chaîne) diffusée samedi soir.

« La dernière fois que l’épouse du Premier ministre m’a hurlé dessus ‘Vous êtes une moins que rien ! Vous ne comprenez rien, et vous n’écoutez pas’, j’ai été très blessé », a avoué Raban.

« Je ne suis pas partie simplement, je me suis enfuie aussi vite que possible », a déclaré la mère ultra-orthodoxe de trois enfants, âgée de 24 ans, qui a travaillé comme femme de ménage pendant un mois dans la résidence de Netanyahu à Jérusalem en début d’année.

Raban a raconté à Hadashot, qu’après les fêtes de Yom Kippour, la femme du Premier ministre a fait une crise parce que le personnel de nettoyage ne s’était pas présentée pas au travail à la veille du jour le plus sacré du calendrier juif. Netanyahu a lancé des menaces à Raban, faisant des gestes agressifs alors qu’elle s’avançait vers elle, a déclaré l’ex-membre du personnel.

Raban a ajouté que s’il arrivait que le personnel du nettoyage casse un objet ou fasse une tâche sur les meubles en tissu, Netanyahu exigeait d’eux qu’ils achètent le même objet endommagé.

« Elle ne se préoccupait pas de connaître le prix ou la provenance des objets. Si on ne pouvait pas l’acheter, elle nous disait qu’elle déduirait la somme de notre salaire.

Raban a ajouté que Netanyahu faisait preuve de retenue envers le personnel en présence de son mari.

« Sara était assez intelligente pour se comporter très différemment envers nous quand il était là et quand il ne l’était pas », a-t-elle dit.

À la fin du mois dernier, la police a recueilli des témoignages soutenant les plaintes de Raban, et a interrogé d’autres témoins afin de crédibiliser l’histoire de Raban.

Le procès-verbal détaille comment Sara Netanyahu a insulté la jeune employée sans relâche tout au long de son bref séjour à la résidence du Premier ministre.

Sara Netanyahu aurait demandé si elle possédait une voiture, car un retard est considéré comme « la fin du monde » pour Netanyahu. De plus, elle veut des employés très rapides. « C’est pourquoi je n’embauche pas de grosses femmes », aurait-elle dit.

L’épouse du Premier ministre a dit à la plaignante qu’elle travaillerait avec un autre employé, mais qu’il était interdit de se parler, a dit l’inculpée.

L’ancienne employée a également déclaré qu’elle n’avait pas le droit de prendre un jour de congé, même si l’un de ses enfants était malade. Aussi, elle devait uniquement utiliser les toilettes situées à l’extérieur du bâtiment principal. Elle a également affirmé que le fils aîné du Premier ministre, Yair Netanyahu, effectuait des inspections de propreté.

Netanyahu aurait interdit à l’ancienne employée de manger, de boire ou de se reposer, et elle devait changer de vêtements plusieurs fois par jour. Elle devait également se laver les mains environ 100 fois par jour à l’eau chaude, et devait s’essuyer les mains avec une serviette autre que celle utilisée par la famille Netanyahu.
Plusieurs anciens employés ont affirmé avoir été maltraités par l’épouse du Premier ministre.

Les Netanyahu nient tout acte répréhensible, rejetant les allégations comme une chasse aux sorcières par les médias hostiles.

« Shira Raban et ses avocats désespérés continuent à essayer de calomnier Mme Netanyahu avec leurs mensonges pervers et répétés. Shira Raban essaie d’extorquer une somme astronomique d’environ un quart de million de shekels pour moins d’un mois de travail à la résidence du Premier ministre, durant laquelle elle n’a passé que quelques heures avec Mme Netanyahu », a déclaré la famille dans un communiqué de Hadashot.