Une importante explosion a secoué Beyrouth dans la matinée du mardi 21 janvier, atteignant un bastion du Hezbollah dans les quartiers sud de la capitale. Quatre personnes ont été tuées.

L’explosion s’est produite tout près d’une bibliothèque dans le quartier très fréquenté de Haret Hreik. Selon le site Internet du Hezbollah, Al-Manar, il pourrait s’agir d’un attentat-suicide visant à cibler le siège politique du groupe terroriste libanais.

Selon les médias libanais, un véhicule était en feu à l’endroit de l’explosion, dans le quartier très fréquenté de Haret Hreik. Des images de la scène, publiées sur le site Al-Manar, montrent des flammes surgissant du deuxième étage d’un grand bâtiment.

L’explosion se situe également à moins de 100 mètres d’un site où une bombe avait déjà explosé dans la capitale au début du mois de janvier.

Le groupe terroriste chiite a déjà été attaqué à plusieurs reprises, à Beyrouth. Ces attaques sont considérées comme les retombées de la guerre civile en Syrie, où le Hezbollah se bat aux côtés du président Bachar al-Assad.

Cette explosion est arrivée alors qu’une conférence, destinée à mettre un terme au combat syrien, débute en Suisse.