Une famille juive de Syrie serait arrivée secrètement en Israël il y a plusieurs mois, à l’aide d’un réseau d’affaires israélien et a commencé une nouvelle vie au sein de l’Etat hébreu, selon un rapport lundi.

La famille, l’une des rares familles juives restantes en Syrie, est arrivée en Israël « avec rien » selon un homme d’affaires de Netanya qui les a aidés à immigrer, a rapporté la radio militaire.

« Dans un premier temps, la mère et la fille sont arrivées, alors toute la famille les a rejoints, » a-t-il déclaré à la radio. La famille est arrivée sans aucune possession, si « nous leur avons donné pour les aider tout ce dont ils avaient besoin… nous avons fait de notre mieux pour les aider dans leur acclimatation à Israël, » a-t-il ajouté.

L’homme d’affaires fait partie d’un réseau d’Israéliens d’origine syrienne qui a aidé la famille. Le député Yisrael Hason de Kadima, qui est né à Damas et est arrivé en Israël à l’âge de sept ans, fait partie du groupe.

Le député Shaul Mofaz de Kadima, qui, lui, est né en Iran, a accueilli la famille syrienne dimanche dans sa soucca.

La communauté juive en Syrie est l’une des plus anciennes de la diaspora et était principalement concentrée à Alep et Damas.

Après la Première Guerre mondiale, la communauté a connu une émigration massive vers les États-Unis, la terre d’Israël et l’Amérique latine.

Après la création d’Israël en 1948, la plupart des Juifs restants ont quitté la Syrie, tandis que quelques milliers sont restés, dont beaucoup ont été lentement amenés à sortir clandestinement du pays.

On estime que seulement quelques dizaines de Juifs restent aujourd’hui en Syrie, et que beaucoup d’anciennes synagogues du pays et de bâtiments appartenant à des Juifs auraient été endommagés pendant la guerre civile.