Yankee et Bina Teitelbaum de Crown Heights à Brooklyn ont appelé leur nouveau-né Eyal Gil-ad Naftali. Ils l’ont fait en l’honneur des trois adolescents israéliens enlevés et tués : Eyal Yifrach, 19 ans, Naftali Fraenkel, 16 ans, et Gil-ad Shaar, 16 ans.

Le dernier-né de la famille Teitelbaum s’ajoute à quatre autres enfants. Parmi ces quatre enfants, une petite fille se prénomme Shalhevet. Elle a été prénommée ainsi en mémoire du bébé assassiné, Shalhevet Pass, en 2001. Un de leurs fils s’appelle Ehud. Les parents ont choisi ce nom pour honorer la mémoire du soldat israélien assassiné Ehud Goldwasser.

Dans un entretien avec le Times of Israel, quelques heures après la circoncision du bébé, Yankee explique : « Lorsque ce genre de choses arrive, il y a un sentiment particulier d’unité qui englobe le peuple juif ». Nommer un enfant d’après les adolescents assassinés sert de « rappel constant » à ce sentiment, explique-t-il.

Pendant que la famille Teitelbaum réfléchissait à un prénom pour leur bébé, quelques semaine auparavant – après l’enlèvement mais avant la découverte des corps des adolescents dans le nord d’Hébron – l’idée de nommer leur enfant d’après eux ne leur a pas traversé l’esprit. Ils pensaient qu’ils étaient encore vivants, raconte-t-il.

Plus tard, lorsqu’ils ont été retrouvés, l’idée n’avait pas encore pris racine. « Nos amis savaient [qu’on allait le faire]», déclare Teitelbaum. Mais ça leur a pris quelque temps avant de prendre cette décision. De plus, ils pensaient nommer le bébé d’après une ou deux victimes, pas les trois en même temps. « Ce n’était pas une décision évidente pour nous », affirme-t-il.

Au final, les Teitelbaum ont opté pour les trois prénoms des adolescents qui ont capturé les esprits et les cœurs des Juifs dans le monde entier pendant 18 jours.

Teitelbaum et sa famille sont « étroitement liés à Israël ».

« C’est difficile d’expliquer pourquoi on le fait. Cela nous paraît juste. On a le sentiment que c’est la famille », tente-t-il d’expliquer.

Il essaie aussi de minimiser cette décision. Il souligne que certainement de nombreux garçons ont été nommés d’après les adolescents tués.

Les jours qui ont suivi les funérailles d’Yifrach, Shaar et Fraenkel, une rumeur – probablement sans fondement – a secoué les médias sociaux. Cette rumeur affirmait qu’un couple de New-yorkais aurait nommé leurs triplés en mémoire aux trois adolescents. On a ajouté à ce post une photo d’un couple avec des triplés qui n’avaient aucun lien avec l’histoire en question.

Les trois adolescents ont été enlevés le 12 juin pendant qu’ils attendaient à un poste d’auto-stop en Cisjordanie. Ils ont apparemment été tués rapidement après. Leurs corps ont été retrouvés par une équipe de recherche civile le 30 juin.

L’armée avait lancé une répression massive dans la région d’Hébron. Les assassins sont toujours en liberté.