La police a brièvement placé en détention une femme, mardi matin à Tel Aviv, qui portait un masque de Halloween. Ces derniers temps, la police a tenté de décourager certains jeunes Israéliens qui s’amusent à faire peur aux passants non-avertis en portant des masques effrayants.

La femme circulait en cyclomoteur lorsqu’elle a été arrêtée par les agents pour une fouille lors de laquelle un masque a été trouvé, a fait savoir la police dans une déclaration. Les forces de l’ordre n’ont pas expliqué pourquoi elle avait été stoppée de prime abord.

Interrogée, la femme a indiqué à la police qu’elle voulait faire peur à un ami. Elle a été alors arrêtée et emmenée au commissariat, où des agents lui ont expliqué « les dangers et le caractère inapproprié d’un tel comportement », ont ajouté les forces de l’ordre.

Elle a été ensuite libérée sous condition.

Cette détention est la dernière survenue dans un contexte de répression récente par la police des personnes – principalement des adolescents – qui arborent des masques effrayants, habituellement des masques de clown et qui déambulent dans les lieux publics pour tenter de faire peur aux passants.

Une personne déguisée en clown à Afula, dans le nord d'Israël (Capture d'écran : Facebook)

Une personne déguisée en clown à Afula, dans le nord d’Israël (Capture d’écran : Facebook)

Un porte-parole de la police a expliqué lundi que des douzaines de personnes ont déjà été placées en détention.

La semaine dernière, la police a promis que les usurpateurs « illégaux » déguisés en clown feraient l’objet d’une « intervention policière stricte et sans compromis ».

Sur un post publié il y a une semaine sur Facebook, la police a qualifié ce phénomène récent de « tendance internationale qui a gagné de l’élan grâce aux réseaux sociaux » et a indiqué avoir placé en détention de « nombreux jeunes » habillés en clowns à travers le pays.

Qualifiant leurs escapades « d’acte illégal », la police a fait savoir que les contrevenants « feront l’objet d’une intervention policière stricte et sans compromis », appelant les parents à s’assurer que « leurs enfants ne participent pas au phénomène, ce qui pourrait les impliquer dans des procédures pénales ».

Un masque de clown et une arme en plastique confisqués à un adolescent à Nazareth Illit, le 6 octobre 2017 (police israélienne)

Un masque de clown et une arme en plastique confisqués à un adolescent à Nazareth Illit, le 6 octobre 2017 (police israélienne)

La police a également averti que les clowns pourraient être pris pour une « menace réelle » et que cela pourrait bien se finir avec des adolescents blessés par des passants.

La police a demandé « à ne pas faire justice soi-même et à ne pas faire de mal aux jeunes », la majorité des cas n’ayant pas entraîné ni dégâts, ni blessures.

Cette réponse des forces de l’ordre survient après un certain nombre de cas, la semaine dernière, où des clowns ont été aperçus dans des lieux publics la nuit tombée, tentant de faire peur aux gens – une tendance très probablement inspirée par le film d’horreur « Ça », qui est sorti récemment et qui est basé sur un roman de Stephen King présentant Pennywise, le clown dansant.

Ce phénomène en a entraîné un autre, celui des chasseurs de clowns. Un grand nombre des clowns et des chasseurs de clown sont armés.