Une femme du groupe des Israélites africains hébreux de Dimona a réagi mardi à une vidéo dans laquelle on la voit essuyer un torrent d’insultes à caractère raciste alors qu’elle se trouve dans un bus.

« C’est le genre de racisme que je n’avais jamais vécu », a confié Hasedia Bat Israel à la Deuxième chaîne. « Je suis née dans ce pays. C’est le genre de racisme que je n’avais jamais vécu. C’était très vulgaire et blessant ».

Dans la vidéo, qui a été largement partagée depuis l’incident survenu il y a deux semaines, une femme insulte Bat Israel, lui disant notamment qu’elle sent mauvais et la qualifiant à multiples reprises de « kushit », un terme péjoratif en hébreu pour désigner une femme noire.

Interrogée sur sa maîtrise d’elle-même malgré les injures proférées à son encontre, Bat Israel a expliqué avoir sur le moment seulement choisi d’ignorer la femme.

« Je ne crois pas que le conflit mène quelque part », a-t-elle estimé. « J’ai fait la sourde oreille ».

Bat Israel affirme qu’elle a entendu parler de la vidéo par ses enfants qui, a-t-elle dit, l’ont vécu particulièrement mal.

« Elle l’a publiée sur Facebook et cela a plutôt causé de la honte et de l’embarras, en particulier chez mes enfants », a-t-elle dit. « J’en ai entendu parler par mes enfants alors que je rentrais chez moi ce soir-là. Cela a été déchirant ».

« C’était terrible. Cela a beaucoup choqué mes enfants », a-t-elle ajouté.

Commentant le manque de réaction de tous les passagers – sauf un – qui ne sont pas intervenus, Bat Israel a expliqué au site Ynet que c’était probablement parce que les autres passagers du bus « pensent de la même façon ».

Dans une réponse filmée, Inbal Ben Baruch, la femme qui a insulté Bat Israel, a nié être raciste.

« Je n’avais pas l’intention d’insulter cette dame », a-t-elle dit dans une vidéo postée sur Twitter. « Mais je suis quelqu’un qui aime l’hygiène et les odeurs agréables ».

Ben Baruch a indiqué avoir présenté ses excuses à Bat Israel concernant l’incident, même si Bat Israel a expliqué à la Deuxième chaîne qu’elle attendait encore, qu’elle ne connaissait pas Ben Baruch et que cette dernière n’avait pas exprimé de regrets.