Une petite fille de deux ans est morte empoisonnée aux pesticides dans la maison familiale située à Jérusalem, mercredi 22 janvier. Six membres de sa famille ont été hospitalisés à l’hôpital Shaare Zedek.

La jeune fille a été transportée d’urgence avec le reste de sa famille, mais les médecins n’ont pas pu la sauver.

Sa sœur est apparemment dans un état critique, alors que leurs parents, tous deux âgés d’une trentaine d’années, et leurs trois autres fils sont hors de danger.

L’empoisonnement serait dû à un pesticide utilisé par la personne chargée d’exterminer la vermine, venue au domicile la veille. La police a arrêté l’homme en question pour l’interroger. Selon le quotidien Ynet, l’enquête préliminaire a montré qu’un bidon de pesticide avait été laissé dans l’appartement.

Les secours dépêchés sur les lieux ont décrit la scène – les enfants étaient dispersés dans tout l’appartement, certains étant inconscients. Ils ont tenté d’administrer les premiers soins avant de les conduire à l’hôpital.

Selon Israel Radio, l’appartement, situé rue Shahal, dans le quartier de Givat Mordechai à Jérusalem, avait été désinfecté par fumigation – c’est-à-dire que l’on introduit une substance donnant naissance à un gaz dans l’atmosphère d’une enceinte plus ou moins fermée, en vue d’y détruire des organismes vivants dits « nuisibles ».

L’exterminateur ayant effectué les travaux est parti après avoir donné des consignes de sécurité aux parents. Cependant, le rapport de l’enquête préliminaire indique que certains des enfants avaient déjà commencé à se sentir malades dans la soirée.

[mappress mapid= »4418″]