Une camionnette a percuté la foule sur la Rambla, l’avenue la plus touristique de Barcelone, faisant 50 blessés et au moins 13 morts, a indiqué la police et le gouvernement de Catalogne (nord-est).

« Collision massive sur la Rambla de Barcelone menée par une personne à bord d’une camionnette, plusieurs blessés », a indiqué le service de communication des Mossos d’Esquadra, la police catalane.

La zone a été fermée par un cordon de sécurité et cinq ambulances et une vingtaine de policiers se trouvaient sur place, a constaté le correspondant de l’AFP.

La police a annoncé jeudi par mégaphones qu’une « attaque terroriste » était « confirmée », après qu’une camionnette a percuté la foule sur l’avenue la plus touristique de Barcelone, faisant plusieurs blessés.

L’attaque a eu lieu près de deux restaurants casher : Yehuda Hamaccabi et Maoz Falafel.

La police a déclaré que le conducteur s’est enfui à pied après que la camionnette s’est arrêtée après s’être écrasée dans un kiosque. Le journal espagnol El Pais, citant des sources policières, a annoncé que lui et le deuxième auteur de l’attaque s’étaient barricadés dans un bar, et d’autres sources ont affirmé qu’ils pourraient détenir des otages.

Dans une photo diffusée par le radiodiffuseur public RTVE, trois personnes étaient allongées au sol dans le quartier historique de La Rambla et étaient apparemment secourues par la police et d’autres personnes présentes sur place.

Un hélicoptère survole le quartier.

La Rambla, une avenue remplie de stands et de magasins, qui traverse le centre de Barcelone, est l’une des principales destinations touristiques de la ville. Les piétons peuvent marcher sur une partie qui leur est réservée au milieu de la voie, mais les voitures peuvent se déplacer de part et d’autre de ce passage.

La camionnette a foncé à une vitesse élevée dans la foule dans la zone touristique populaire. L’incident a eu lieu à côté du restaurant Maccabi kosher.

Barak Ben Gal, un guide touristique israélien à Barcelone qui a été témoin de l’attaque, a déclaré au micro de la Deuxième chaîne : « les gens sont tombés au sol, il y avait des blessés. Il y en avait des douzaines. La zone est complètement évacuée. La police est partout. Il y a des hélicoptères dans l’air ».

Il a ajouté : « J’ai vécu ici 14 ans, c’est la première fois que j’ai vu quelque chose comme ça ».

Un autre témoin a déclaré qu’en quelques minutes, les services de police et les secouristes sont arrivés sur place, ont évacué les rues et fermé les magasins. Il a ajouté que les gens s’étaient réfugiés dans les magasins voisins.

Les policiers étaient en train d’évacuer la grande place voisine Plaza Catalunya, et les alentours sur un périmètre de 200 mètres, a constaté le correspondant de l’AFP.

Le rabbin Meir Bar-Hen, le grand rabbin de Barcelone, a indiqué à la Deuxième chaîne dans une interview téléphonique avoir été informé par la police que l’attentat terroriste de Las Ramblas ne visait pas les Juifs.

Il a ajouté qu’il envisageait d’annuler les activités communautaires et qu’il allait se rendre à Las Ramblas pour voir si ses services étaient nécessaires pour aider les morts ou les blessés.

Les institutions juives à Barcelone auraient été fermées suite à l’attentat terroriste dans la ville.

« Nous envoyons nos condoléances et souhaitons un prompt rétablissement à ceux qui ont été blessés lors de cette horrible attaque à Barcelone. La terreur est la terreur, et Israël se tient aux côtés du peuple espagnol alors que nous nous engageons à combattre tous ceux qui cherchent à nuire au monde libre, » a déclaré l’envoyé israélien à l’ONU, Danny Danon.

La personne soupçonnée d’avoir conduit la camionnette et qui a percuté les piétons dans l’une des rues les plus fréquentées de Barcelone jeudi s’est réfugiée dans un bar, a indiqué une source policière espagnole.

« L’un des attaquants s’est enfermé dans un bar », a expliqué la source, qui refuse d’être identifié, ajoutant que la police recherchait au total deux suspects dans l’attaque qui a fait au moins 13 morts.

Un passeport retrouvé dans le van pourrait correspondre à l’un des deux assaillants qui a été arrêté :

Quelque 30 Israéliens connus pour être à Barcelone n’ont toujours pas été contactés par les autorités israéliennes, a annoncé le directeur général adjoint des ministères des Affaires étrangères pour les médias et la diplomatie publique, Noam Katz, à la Deuxième chaîne.

Le ministère des Affaires étrangères tente de joindre les Israéliens qui sont censés être dans la région.

Le mois d’août correspond à la saison touristique, et Barcelone figure parmi les destinations touristiques les plus populaires pour les Israéliens. Les agences de voyages affirment que de nombreux Israéliens sont censés être dans la ville en ce moment.

« J’ai parlé il y a quelques minutes avec le chef de la communauté juive espagnole de l’horrible attentat terroriste qui a pris à Barcelone ce soir. Je lui ai transmis mes condoléances et mes prières pour les blessés et j’ai précisé que le ministère des Affaires de la Diaspora aiderait la communauté. Parfois, il est important de comprendre que la terreur islamique attaque les valeurs de la liberté et de la démocratie, à Barcelone, à Londres, à Paris et à Jérusalem. L’Occident doit rester fort face à la terreur et la vaincre partout où cela s’avère nécessaire, » a déclaré le ministre de l’Éducation et des Affaires de la Diaspora, Naftali Bennett.

« Le Congrès juif mondial condamne sévèrement cet acte odieux de violence et de carnage, et surveille attentivement cette situation avec inquiétude. Nos pensées et nos prières sont avec les victimes de cette attaque et de leurs familles et avec tous les habitants de Barcelone. Nous surveillons les événements au fur et à mesure qu’ils se déroulent avec attention et préoccupation, et sommes en contact avec la communauté juive locale et ses groupes de sécurité. Nous prions pour qu’il n’y ait plus de victimes, » lit-on dans un communiqué de l’organisation internationale.

Le consul d’Israël à Madrid Itzik Arzuan en chemin vers Barcelone avec deux membres du personnel. L’objectif est de fournir une assistance aux citoyens israéliens si nécessaire. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a reçu une mise à jour de la situation.

Deux entreprises israéliennes de téléphones portables, Pelephone et Partner, ont déclaré que tout appel vers la maison opéré par leurs clients israéliens à Barcelone serait gratuit.

Le chef de l’unité internationale de sauvetage de ZAKA, Mati Goldstein, a déclaré : « Pour l’instant, toute la zone est fermée. Nous sommes en contact étroit avec le ministère des Affaires étrangères et le chef de l’équipe de ZAKA Barcelone, Rabbi Meir Bar Chen. Une fois l’approbation reçue, l’équipe ZAKA locale commencera à travailler sur les lieux. »

« De tout cœur avec #Barcelone et les Espagnols. Solidaire de leur douleur, mes pensées vont aux victimes et à leurs proches. J’ai adressé mes condoléances et mes prières pour le bon rétablissement des blessés à la communauté juive de #Barcelone, » a écrit le grand rabbin de France, Haim Korsia, sur son compte Facebook.

Emmanuel Macron exprime « la solidarité de la France » après « la tragique attaque ». Peu auparavant le ministre des Affaires Etrangères Jean-Yves Le Drian avait annoncé la mise en place d’un numéro d’urgence au consulat général de France à Barcelone (+34 93 270 30 35) ainsi que celle d’une cellule de crise à Paris, joignable au 01 43 17 51 00.

Le président américain la condamne. Le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson a assuré que les Etats-Unis étaient « prêts à assister » les autorités espagnoles.

« Les terroristes à travers le monde doivent savoir que les Etats-Unis et leurs alliés sont déterminés à les trouver et les traduire en justice », a-t-il dit lors d’une conférence de presse avec son homologue japonais Taro Kono et les ministres de la Défense des deux pays.

L’AFP a contribué à cet article.