Plus d’une douzaine de personnes ont été blessées quand une grande bagarre a éclaté dimanche soir entre deux factions rivales dans une yeshiva de Bnei Brak.

Selon des médias en hébreu, la bagarre a éclaté à la Yeshiva Ponevezh, où un rabbin éminent, Shmuel Markovitz, a été agressé par un étudiant d’une faction rivale, provoquant la confrontation violente entre les deux groupes.

Les étudiants de Markovitz, qui se considèrent eux-mêmes comme les « Mehablim », un mot hébreu qui évoque des terroristes ou des saboteurs, ont alors pris d’assaut les dortoirs de la yeshiva de leurs rivaux de longue date, les « Sonim » ou « les haineux », et un véritable pugilat a éclaté.

Les étudiants ont vandalisé les dortoirs et se sont lancés des meubles les uns sur les autres, et une cartouche de gaz lacrymogène a même été lancée dans la yeshiva.

Bien que les étudiants des deux factions partagent le même établissement, les deux groupes sont en désaccord sur leur soutien aux rabbins rivaux en lice pour la direction de la yeshiva.

Markovitz, qui a été agressé au début de la mêlée, est l’un des candidats ; Eliezer Kahaneman est l’autre.

Ce dernier est le petit-fils du fondateur de la yeshiva, tandis que le premier est marié à la petite-fille du fondateur. Le conflit fait rage entre leurs partisans depuis les années 1990.

La police a été appelée sur les lieux pour arrêter le combat et enquête sur l’incident.

Les ambulanciers ont dit que des dizaines de personnes ont été blessées et 13 ont été hospitalisées pour inhalation de gaz lacrymogène.

Cette bagarre est le plus récent incident entre les deux groupes ; la police dit avoir reçu ces derniers mois de nombreuses plaintes pour vandalisme, agressions et incendies criminels dans la yeshiva.

Dans un effort pour apaiser les tensions, la police a arrêté jeudi 30 des étudiants de la yeshiva qu’elle croit responsables des affrontements.