Une grenade assourdissante lancée dans une mosquée de la ville d’un policier assassiné
Rechercher

Une grenade assourdissante lancée dans une mosquée de la ville d’un policier assassiné

La police pense qu’un post publié Facebook par une habitante pour rendre hommage aux “martyrs” de l’attentat de vendredi a pu déclencher l’incident

Le village de Maghar, dans le nord d'Israël. (Crédit : Sharif Askalla/CC-BY/Wikipedia)
Le village de Maghar, dans le nord d'Israël. (Crédit : Sharif Askalla/CC-BY/Wikipedia)

Des assaillants non identifiés ont jeté vendredi une grenade assourdissante dans une mosquée de Maghar, commune du nord du pays où vivait l’un des policiers tués ce même jour dans un attentat terroriste à Jérusalem.

Personne n’a été blessé, et la police enquêtait pour savoir si l’attaque était liée à la mort de Haiel Sitawe.

Maghar est une commune mixte où vivent des druzes, des musulmans et des chrétiens.

La police soupçonne qu’un post publié vendredi sur Facebook par une musulmane habitant la ville pour rendre hommage aux « martyrs » qui ont perpétré l’attentat n’ait entrainé l’incident.

Les funérailles de Haiel Sitawe, 30 ans, à Maghar dans le nord d'Israël, et son portrait en insert, le 14 juillet 2017. (Crédit : police israélienne)
Les funérailles de Haiel Sitawe, 30 ans, à Maghar dans le nord d’Israël, et son portrait en insert, le 14 juillet 2017. (Crédit : police israélienne)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...