Le maire de Haïfa Yona Yahav accuse le ministère de la Santé mardi de rester aveugle devant la lutte de la municipalité contre la pollution de l’air, après un rapport la Deuxième chaîne reliant le smog de la ville à des taux de cancer élevés.

Pr Itamar Grotte, chef des services de santé publique au sein du ministère de la Santé, a constaté que la moitié des cas de cancer chez les enfants résidant à Haïfa était due à la pollution de l’air de la ville.

L’étude de Grotto a également constaté qu’à partir de 1997-2008, dans la région métropolitaine de Haïfa en général, les taux de cancer étaient 16 % plus élevés que dans le reste du pays, dans 16 des 18 types de cancer testés. Certains types de cancer – du poumon, par exemple – étaient encore plus répandus, avec 29 % de plus à Haïfa que dans le reste du pays.

Haïfa abrite le plus grand port d’Israël et un certain nombre d’usines pétrochimiques.

Yahav fustige le ministère pour avoir diffusé ces statistiques directement dans les médias et, plus généralement, pour « son indifférence » devant le problème de la ville.

« Le ministère de la Santé, inexistant sur ce front, tout comme l’invisible ministre de la Santé, a décidé de devenir journaliste et de publier des statistiques et des articles d’opinion, au lieu quitter leurs bureaux aux lumières fluorescentes, de se rendre sur le terrain et de travailler », a déclaré Yahav à la Deuxième chaîne.

Depuis la dissolution du précédent gouvernement en décembre, et la démission de Yael German de son poste de ministre de la Santé, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a occupé cette fonction.

« Cela fait déjà des années que la municipalité de Haïfa se bat seule sur le front de la pollution de l’air », a défendu Yahav.

La municipalité de Haïfa rejette les allégations selon lesquelles que la pollution de l’air relève de sa responsabilité.

« Nous espérons que si – à Dieu ne plaise – il y a un incident sécuritaire à la frontière Sud, la ville de Beersheba exigerait une solution de Tsahal et non l’inverse», ont indiqué des responsables de la ville. « Nous espérons que la prochaine fois qu’il y aura un vol dans les rues de Tel Aviv, la municipalité de Tel Aviv exigera une solution de la police et non l’inverse. »

Le député Dov Khenin de la Liste arabe unie, qui était à la tête de la commission adjointe responsable de l’environnement et de la planification de la baie de Haïfa, a déclaré mardi : « Ces résultats confirment nos pires craintes. Un changement clair et drastique est nécessaire dans la gestion industrielle et la manipulation des produits chimiques dangereux pour la baie ».

Le ministère de la Santé a déclaré que les chiffres sur les taux de cancer de la ville n’ont jamais été dissimulés et étaient toujours à disposition via le Bureau central des statistiques et les revues professionnelles.