La police danoise a révélé mardi avoir arrêté en janvier une adolescente de 16 ans soupçonnée de préparer des attentats djihadistes contre deux écoles, dont une école juive à Copenhague.

Un jeune homme de 24 ans, qui selon les médias danois a combattu en Syrie, est accusé de complicité, selon un résumé de l’enquête produit devant un tribunal de Holbaek (est).

La jeune fille, convertie à l’islam, est accusée de s’être procurée les ingrédients pour fabriquer une bombe, a indiqué la police dans un communiqué. Selon la chaîne TV2, la deuxième école qu’elle voulait viser est un établissement où elle a été élève.

Elle a été arrêtée le 13 janvier, et son complice présumé s’est rendu à la police le lendemain. Mais l’affaire n’a été rendue publique que mardi.

Tous deux nient les faits qui leur sont reprochés.

La police a déclaré ne pas pouvoir donner plus de détails, se retranchant derrière le secret de l’instruction.

Les services de sécurité (PET) ont écrit dans un communiqué ne pas avoir « de raison de changer l’évaluation de la menace terroriste au Danemark, qui reste importante ».

Jeudi s’ouvre le procès de quatre Danois accusés de complicité avec Omar El-Hussein, auteur des attaques de Copenhague en février 2015, qui avaient causé la mort de deux personnes, dont une devant la synagogue de la capitale.