Selon la police, la jeune femme dont le corps sans vie a été découvert par la police jeudi après-midi dans le nord d’Israël a probablement été victime d’une attaque motivée par des considérations nationalistes.

Des agents de police ont découvert le corps de Shelley Dadon, âgée de 19 ans, dans un parking de Migdal Haemek, en Basse-Galilée, au cours d’une inspection de routine.

Le meurtrier a asséné à la jeune victime de multiples coups de couteau, a indiqué la police.

Si tous les scénarios sont envisagés dans l’enquête sur la mort de Dadon, en revanche, les preuves attestent qu’elle a bien été tuée pour des raisons nationalistes, rapporte la radio israélienne, citant les enquêteurs.

Selon un cousin, à qui Shelley aurait téléphoné depuis le parking où elle a été retrouvée morte, la victime aurait évoqué une femme étrange juste avant de couper son téléphone.

« Il y a une personne louche ici », aurait-elle déclaré à son cousin, qui s’est confié au site d’information Walla.

Dadon, qui résidait dans la ville voisine de Afula, se rendait à un entretien d’embauche avant son agression. Son corps a été découvert au cours d’une inspection de routine. Elle sera inhumée samedi soir, selon la famille.

Les parents de la jeune victime, sous le choc, ont exprimé leur colère sur le meurtre de leur fille en plein jour.

« Nous ne prendrons pas les choses à la légère », a déclaré un autre cousin au site d’information Ynet.

« Comment, dans l’Etat d’Israël, une fille peut être assassinée en milieu de journée, au milieu de la rue ? Shelley était une bonne fille qui informait son père de tous ses déplacements… Personne ne dit mot ici, mais pour un graffiti sur un mur, tout le monde descend dans la rue », accuse-t-il.

La police continue d’envisager tous les scénarios.