Une femme, blessée lors d’un attentat à la bombe en mars 2011 à Jérusalem, a succombé à ses blessures mercredi, après avoir passé plus de six ans dans le coma.

Hodaya Assouline rentrait chez elle dans l’implantation de Mevo Dotan lorsqu’une bombe cachée dans un sac à dos explosa à un arrêt de bus devant le Centre international des congrès de Jérusalem.

L’explosion a tué la Britannique Mary Jean Gardner et blessé des douzaines de passants.

En novembre 2013, un tribunal militaire de Cisjordanie a condamné le Palestinien Hussein Ali Qawasmeh à la prison à vie pour avoir orchestré l’attentat terroriste.

Assouline, qui avait 14 ans au moment de l’attaque, était inconsciente depuis six ans et demi, recevant des soins de sa famille, de ses amis et de ses bénévoles 24 heures sur 24.

Médecins légals sur les lieux d’un attentat à la bombe en mars 2011 à un arrêt de bus de Jérusalem (Abir Sultan / Flash90)

Elle a succombé à ses blessures tôt ce matin à l’hôpital Hadassah Ein Kerem à Jérusalem.

« Son combat pour sa vie a inspiré les gens à faire tant de bien au cours de ces six dernières années et demie. C’est impossible à décrire », a déclaré son oncle Rafi Asulin au Times of Israel.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a exprimé sa tristesse à propos de la mort d’Assouline.

« J’envoie des condoléances du fond du coeur à la famille de Hodaya Asulin », a-t-il déclaré dans un communiqué. « Toute la nation israélienne embrasse et soutient la famille, qui a enveloppé Hodaya dans la chaleur et le dévouement depuis la terrible attaque. Que sa mémoire demeure pour toujours bénie et gravée dans nos coeurs. »

Ses funérailles se dérouleront à 13h30. au cimetière de Mevo Dotan.