Une jeune fille sauve des vies dans l’unité de Tsahal qui a sauvé sa grand-mère
Rechercher
La boucle est bouclée

Une jeune fille sauve des vies dans l’unité de Tsahal qui a sauvé sa grand-mère

Une israélienne d’origine philippine rejoint les rangs de l’armée israélienne dans l’unité qui a sauvé sa grand-mère du typhon Haiyan qui a frappé les Philippines en 2013

L'orchestre de Tsahal et les chanteurs de différents groupes de l'armée en spectacle lors de la cérémonie en l'honneur des soldats exceptionnels à la résidence du président à Jérusalem le Jour de l'Indépendance, le 23 avril 2015 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
L'orchestre de Tsahal et les chanteurs de différents groupes de l'armée en spectacle lors de la cérémonie en l'honneur des soldats exceptionnels à la résidence du président à Jérusalem le Jour de l'Indépendance, le 23 avril 2015 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Joanna Chris Arfon, 19 ans, a décidé de s’enrôler dans les forces de Tsahal dans l’unité de recherche et de secours du Commandement de la Défense passive rapporte Ynet.

Cette jeune fille d’origine philippine est née en Israël. Elle et sa famille détenaient un statut de résidents temporaires sur le sol israélien.

En 2013, lorsque le typhon fait des milliers de morts et de blessés aus Philippines, la famille Arfon décide de se rendre sur place pour retrouver la trace de la grand-mère qui est injoignable.

Arfon explique à Ynet : « nous avions perdu contact avec ma grand-mère, nous savions que sa situation était difficile. Ils l’avaient transféré de son île ou elle vivait vers la ville, où elle a été hospitalisée. Nous sommes restés là-bas trois semaines. La vie était très dure sur place, beaucoup de morts et de destructions ».

C’est sur place que Joanna Chis Arfon découvre le travail de l’unité de secours et de recherches de Tsahal. En réalisant que l’unité qui avait sauvé des centaines de philippins était israélienne, la jeune fille a ressenti beaucoup de fierté.

Elle alors décidé de faire tout ce qui était en son pouvoir pour intégrer les rangs de Tsahal, dans cette unité spéciale.

La jeune fille explique que son statut de résident temporaire ne lui a pas facilité la tâche mais elle s’est battue pour s’enliser.

Quand elle a reçu la nationalité israélienne, elle a enfin été en mesure de rejoindre l’unité de recherche et de secours du Commandement de la Défense passive.

« Ma grand-mère et d’autres blessés m’ont dit que les forces de l’armée israélienne les ont sauvé, et que sans elles, ils n’auraient pas survécu, » témoigne la nouvelle soldate.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...