Alexandre et Léa Namdar sont missionnaires de Habad et vivent à Göteborg avec leurs 11 enfants.

En raison d’un manque d’écoles juives dans la ville, ils ont décidé d’organiser eux-mêmes l’école à la maison afin de s’assurer qu’ils reçoivent une éducation juive traditionnelle, rapporte Ynet.

Il y a trois ans, le couple a été informé que la municipalité leur interdisait désormais de dispenser l’éducation de leurs enfants à la maison, jugeant « qu’il n’y a pas de loi rendant possible l’école à la maison sur la base des opinions religieuses ou philosophiques d’une famille. »

Une plainte fut alors déposée par la municipalité, demandant aux parents d’envoyer leurs jeunes enfants à l’école publique locale. La justice a donné raison aux Namdar tant en première instance qu’en appel.

Pourtant, la semaine dernière, les parents ont du faire face à un autre procès dans lequel les juges devaient examiner si la loi en matière d’éducation permettait ou non l’école à la maison en raison d’opinions religieuses.

Selon les Namdar, les motifs invoqués par la municipalité sont antisémites et sont le fruit de la diffusion d’un documentaire à la télévision suédoise sur le couple.

Ils affirment en outre que « leurs enfants reçoivent une éducation adéquate aussi bonne et si ce n’est meilleur que les autres enfants suédois. »

Rabbi Menachem Margolin, directeur général de l’Association juive européenne, a appelé les autorités suédoises à cesser les poursuites judiciaires contre le rabbin Namdar et son épouse.