Des sources palestiniennes ont rapporté dimanche que des habitants juifs d’implantations ont incendié une maison près de la ville de Ramallah en Cisjordanie, et peint à la bombe des slogans anti-palestiniens sur les lieux.

Aucun blessé n’a été signalé dans ce crime de haine présumé.

Les habitants palestiniens du village de Khirbet Abu Falah ont raconté que tôt ce dimanche, les Juifs ont frappé à la porte de la maison, et n’ayant reçu aucune réponse, ont versé un liquide inflammable sur la résidence et mis le feu.

Mais selon le maire du village, des bombes incendiaires lancées sur la structure ont déclenché l’incendie.

« A 04h00, des colons sont venus et ont jeté des cocktails Molotov sur une maison qui a en partie brûlé », a déclaré Abou Massoud Mura, maire de Khirbet Abu Falah, au nord de Ramallah.

Il affirme que quatre femmes étaient à l’intérieur de la maison, mais en sont toutes sorties indemnes.

Des graffitis en hébreu ont été trouvés sur les lieux, avec les mots « Mort aux Arabes » et « Venger le sang des fidèles tombés ».

Des responsables israéliens ont ouvert une enquête sur la possibilité que l’incident était une attaque de type « Prix à payer », selon le site Walla.

Le 12 novembre, une mosquée en Cisjordanie dans la ville palestinienne voisine d’Al-Mughayir a été incendiée, dans une attaque du « Prix à payer » par des extrémistes, selon les résidents locaux. Mais d’après la police, l’acte ne ressemblait pas à un crime de haine.

L’incident ne coïncide pas avec les modèles précédents des attaques « Prix à payer », c’est pourquoi la police a conclu que la mosquée n’a pas été brûlée pour des raisons idéologiques, a rapporté la Dixième chaîne.