Un événement, auquel la survivante de l’Holocauste Hedy Epstein, une militante juive pro-palestinienne qui a comparé Israël à l’Allemagne nazie, devait participer, a été annulé par le Parlement autrichien deux jours après que les invitations aient été envoyées.

Une porte-parole du président du Parlement autrichien a déclaré au Jerusalem Post dimanche que l’événement prévu pour le 8 mars pour honorer les femmes victimes de l’Holocauste était annulé mais n’a pas spécifiquement mentionné Epstein, qui est âgée d’une quatre-vingt dizaines d’années.

« En raison des préoccupations contre certains des participants, le Parlement autrichien a annulé l’événement, ‘D’après les paroles des grand-mères : le sort des femmes pendant la Seconde Guerre mondiale’ », a indiqué la porte-parole, Marianne Lackner, au Post.

Dans les invitations envoyées vendredi par le bureau du président du Parlement autrichien, Epstein, qui a comparé Israël à l’Allemagne nazie, est décrite comme une militante de la paix et des droits de l’Homme. Elle est la seule invitée juive qui devait s’exprimer à l’événement.

L’ADL avait en 2005 listé les affirmations d’Epstein, qui est née en Allemagne et a passé la plupart de la Seconde Guerre Mondiale en Angleterre, premières parmi les exemples du militantisme anti-Israël dans les universités qui « répondraient à la fois à la définition du gouvernement des Etats-Unis et de [Natan] Sharansky de l’antisémitisme ».

Le communiqué de l’ADL était une réponse à une conférence donnée par Epstein en 2004 à l’université Stanford, pendant laquelle elle avait comparée le traitement des juifs par les nazis au traitement des Palestiniens par les Israéliens.

Epstein a participé à plusieurs actions pour briser le blocus israélien sur la bande de Gaza dirigée par le Hamas, et a signé de nombreuses pétitions du mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël.

Née en Allemagne en 1924, elle a quitté le pays en 1939 dans un Kindertransport, le nom donné aux efforts de sauvetage des enfants européens de l’époque vers la sécurité relative de l’Angleterre, où elle a passé la guerre.