La secrétaire britannique chargée du Développement international a présenté lundi des excuses pour s’être entretenue avec de hauts-responsables israéliens – notamment avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu – sans en avoir averti préalablement le Foreign Office.

Priti Patel a rencontré Netanyahu, le chef de Yesh Atid, Yair Lapid, et d »autres responsables alors qu’elle se trouvait en vacances avec sa famille en Israël, au mois d’août. Les ministres, au Royaume-Uni, doivent faire part au Foreign Office de toute rencontre officielle à l’étranger, ce que Patel a admis ne pas avoir fait.

Vendredi, Patel avait indiqué que le secrétaire aux Affaires étrangères Boris Johnson avait eu connaissance de ces réunions mais elle s’est néanmoins platement excusée lundi.

« Avec le recul, je peux voir combien mon enthousiasme à m’engager de cette manière peut être mal interprété et comment les réunions ont été organisées et rapportées d’une manière qui n’est pas en accord avec les procédures habituelles », a-t-elle dit. « Je suis désolée de cela et je vous demande pardon ».

Des législateurs issus de l’opposition lui ont demandé de démissionner si elle devait avoir contrevenu au code de conduite ministériel mais un porte-parole du Premier ministre du Royaume-Uni Theresa May a fait savoir que cette dernière a accepté les excuses de Patel et qu’elle considérait cette histoire comme terminée.

« Le Premier ministre salue les clarifications apportées par le secrétaire d’Etat concernant son voyage en Israël et a accepté les excuses présentées pour sa gestion des choses », a fait savoir le porte-parole. « Le Premier ministre a rencontré la secrétaire d’Etat ce matin pour lui rappeler les obligations qui existent sous les termes du code ministériel. »

Patel a rencontré Netanyahu pour discuter de « la scène politique nationale israélienne », a-t-elle dit, et pour programmer sa visite au Royaume-Uni qui a eu lieu la semaine dernière.

Durant son voyage, elle a également vu le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan et le directeur du ministère des Affaires étrangères Yuval Rotem, ainsi que des hommes d’affaires, des représentants d’associations humanitaires et autres organisations.

La rencontre avec Lapid était devenue publique après la diffusion par le chef de Yesh Atid d’une photo sur Twitter.

Patel a expliqué que les entretiens ont été arrangés par Lord Stuart Polak, des Amis conservateurs d’Israël, qui s’est joint à elle à presque toutes les rencontres.