L’armée israélienne a annoncé samedi soir que sa mission d’aide aux Philippines a jusqu’ici traité environ 370 Philippins, dont 150 enfants, dans l’hôpital de campagne mis en place dans le pays vendredi matin.

Mercredi soir, la mission humanitaire de Tsahal a achevé l’installation de l’hôpital, après son départ de la ville de Daanbantayan, dans la province nord de Cebu qui a été ravagée par la tempête, avec environ 100 tonnes de matériel.

Le groupe de 147 membres, comprenant des officiels des unités nationales de sauvetage et de recherche ainsi que des médecins seniors du corps médical de Tsahal, a été chargé de mettre en place rapidement un « établissement médical multi-services » pour fournir des soins médicaux aux victimes de la catastrophe.

L’installation comprend des services de soins ambulatoires pour les enfants et les femmes, ainsi qu’un service d’admission générale.

Le compte Twitter de l’armée israélienne IDFRescue a publié plusieurs photos des activités de la mission depuis que l’hôpital de campagne a été achevé.

Vendredi, l’armée a tweeté que le premier petit garçon qui a vu le jour grâce aux membres de la mission de Tsahal dans l’hôpital de campagne sera nommé « Israël ».

« C’est un garçon ! », a écrit le porte-parole de Tsahal Peter Lerner, « des nouvelles étonnantes en provenance de l’hôpital de campagne de Tsahal. Le premier bébé à voir le jour. La maman reconnaissante lui donna le nom d’Israël.  »

L’organisation humanitaire israélienne IsraAID a déclaré samedi qu’elle se dirigeait vers les zones les plus reculées du pays qui ont été frappées par le typhon pour fournir une aide médicale et humanitaire aux personnes touchées par la tempête.

L’organisation a également déclaré qu’elle était désormais enregistrée auprès du Bureau de coordination de l’ONU qui coordonne toutes les agences humanitaires dans le pays, et qui cherche à mettre en place des « centres de protection pour les enfants et les femmes, tandis que des camps commencent à être construits. »

Plus tôt dans la semaine, le groupe de secours a fait part d’un désordre généralisé à Tacloban, considéré comme le point zéro du site de la catastrophe, où les survivants désespérés du typhon mouraient en luttant pour de la nourriture et où les travailleurs humanitaires ont nécessité la présence d’escortes militaires pour se protéger.

« La situation y est catastrophique », a déclaré IsraAid mercredi. «Les gens font des émeutes en raison du manque de nourriture, d’eau potable et d’accès aux services de santé et de logement. »

Le bilan du typhon qui a touché terre dans le centre des Philippines, vendredi dernier, pourrait être d’au moins 10.000 morts, selon les rapports, bien que le bilan officiel soit actuellement de plus de 4.000.

Selon l’ONU, la tempête a affecté 11 millions de personnes en tout, plus de 670.000 d’entre eux ont perdu leurs maisons. L’énormité de la mission pour tous les aider fait fortement pression sur les ressources des Philippines