L’Union des Étudiants du King’s College (KCLSU) de Londres a voté mardi une motion pour soutenir la campagne Boycott, Désinvestissement, Sanctions [BDS], qui pousse les entreprises internationales à suspendre leur coopération économique avec les firmes israéliennes pour protester contre la politique et les opérations israéliennes en Cisjordanie et à Gaza.

« KCLSU soutient officiellement l’appel palestinien de 2005 pour le boycott, le désinvestissement et les sanctions contre Israël jusqu’à ce qu’il respecte le droit international et mette fin à l’occupation illégale de la Palestine » peut-on lire dans le texte de la motion, qui sera dorénavant affiché dans l’ensemble des centres étudiants de KCLSU.

« KCLSU est fier de suivre l’exemple d’un appel similaire dans les années 1980, qui a abouti à la fin de l’apartheid en Afrique du Sud. »

La motion, votée par 348 pour sur 600, incite les membres de KCLSU à faire pression sur les responsables du King’s College et les appelle à  « se désinvestir d’Israël et des entreprises qui soutiennent directement ou indirectement l’occupation israélienne et la politique d’apartheid. »

Peu après le vote de la motion, le King’s College a tenu à préciser dans un communiqué que l’administration de l’université ne soutenait pas le texte et que KCSLU était « constitutionnellement séparé et indépendant du King’s College. »