Les parents de Assaf Hoderian, Avraham et Ada, se sont noyés, il y a quatre ans, au bord d’une plage non surveillée située à proximité d’Achziv, au nord de Nahariya. Suite à cette tragédie, Assaf décida de dédier sa vie au service des autres en rejoignant l’organisation d’aide médicale d’urgence Hatzalah, rapporte Ynet.

Assaf qui est revenu récemment sur les lieux du drame familial a confié à la télévision israélienne, sa douleur mais aussi la fierté qui l’anime au travers de son activité auprès de l’organisation bénévole.

« La première fois que j’ai effectué une réanimation cardio-pulmonaire, c’était à Nahariya et ce fût un succès. Au cours du massage cardiaque, j’avais mes parents en face de mes yeux. Un moment très difficile ».

Après avoir économisé des dizaines de milliers de shekels, Assaf s’est porté acquéreur d’une moto-ambulance, financée principalement par ses ressources personnelles et qu’il a dédiée à la mémoire de ses parents.

Le véhicule, qui transporte l’ensemble des instruments nécessaires aux premiers secours, permet aux bénévoles de se rendre sur les lieux d’urgence dans un temps plus court.

« La satisfaction est exceptionnelle. Après un appel d’urgence, lorsque nous partons en intervention, la montée d’adrénaline est intense. A ce moment précis, nous sommes pleinement conscients des enjeux de notre action, particulièrement lorsque nous devons sauver la vie d’une personne inconsciente ».

« Nous connaissions Assaf comme membre actif de l’organisation et évidemment nous avions en mémoire son histoire personnelle, mais aucun d’entre nous ne s’est douté qu’il mettait de l’argent de côté pour participer à une telle contribution, » confie fièrement Moti Elmaliach, responsable chez Hatzalah.