La raffinerie de pétrole de Haïfa où a eu lieu la semaine dernière un important incendie a probablement contrevenu à plusieurs lois environnementales et sécuritaires, selon un rapport d’enquête publié lundi.

Une commission spéciale mise en place par le ministère de l’Environnement a déclaré qu’elle étudiait une possible négligence criminelle, et que les inspecteurs environnementaux ouvriraient une enquête judiciaire à l’encontre des responsables d’Oil Refineries Ltd. (ORL), où s’est déroulé l’incendie.

« Le rapport préliminaire a conclu, entre autres, à des suspicions d’activité criminelle dans le cadre de plusieurs violations environnementales liées aux comportements des responsables d’ORL, avant et pendant l’incendie », a écrit la commission dans le rapport.

« Une enquête criminelle sur ces sujets sera notre première priorité, et une équipe se chargera d’accélérer l’enquête », a déclaré le ministère de l’Environnement.

La semaine dernière, il avait été annoncé que l’incendie avait été causé par une erreur humaine, et non par un défaut technique.

Les détails de l’affaire ne sont pas rendus publics tant que l’enquête est en cours.

Un porte-parole d’ORL a déclaré que l’entreprise avait fait tout ce qu’elle pouvait pour se conformer aux régulations industrielles.

« Oil Refineries LTD. travaille en respectant toutes les lois et règles applicables, qui font partie des plus sévères du monde occidental. L’incendie a été traité de manière professionnelle. Il a été éteint en quelques heures, sans faire de blessé, et avant qu’il ne se propage depuis le réservoir. L’entreprise coopère pleinement avec les responsables de l’enquête et continuera à opérer selon les recommandations officielles des autorités », a déclaré l’entreprise dans un communiqué.

L’incendie du 25 décembre avait entraîné la fermeture d’importantes routes situées près de la zone industrielle de Haïfa. De grosses flammes et une épaisse fumée noire étaient visibles au-dessus de la ville portuaire.

Beaucoup d’habitants avaient alors déclaré avoir éprouvé des difficultés respiratoires.

L’incendie avait été décrit comme « un incident très grave » par le porte-parole des pompiers, Yoram Levy. Plus de 40 équipes de pompiers avaient été déployées pour contenir les flammes.