LONDRES – Un étudiant juif en licence a lancé un service de TV ambitieux sur YouTube.

La semaine dernière, Oliver Anisfled, étudiant de 21 ans en histoire à l’University College de Londres, a pu voir les fruits de son offensive de charme résolue de toute l’année dernière.

Malgré les refus de presque toutes les personnes qu’il a rencontrées, Anisfeld a persévéré, et ce mercredi, J-TV a fait son grand début dans une salle de réception remplie à Portcullis House, le bâtiment situé juste à côté du Parlement britannique à Westminster. Les programmes commenceront à être diffusés cette semaine.

Anisfeld, le fils du roi du saumon fumé de Londres Lance Forman, a eu l’idée d’un service tv juif parce qu’il croyait qu’il y avait « un manque dans le marché ». Juif pratiquant et fervent partisan de l’éducation juive, Anisfeld cherchait un moyen de transmettre son amour du Judaïsme à ses pairs.

« C’est un message mal transmis, si ce n’est pas du tout, alors il y avait de l’apathie pour l’identité juive, a déclaré Anisfeld au Times of Israel. Mon idée était de créer une nouvelle chaîne de média juif en ligne et de haute qualité. »

Plus facile à dire qu’à faire, pensez-vous. Avec un bon rire, le député travailliste Lord Kestenbaum a raconté la démarche déterminée d’Anisfeld envers lui, expliquant assez franchement que puisqu’au départ il n’avait jamais entendu parler d’Anisfeld, il n’était pas disposé à lui parler.

« Dites-lui de laisser un message, a déclaré Kestenbaum à son assistant. Mais Anisfeld a refusé. « Dites-lui d’envoyer un e-mail », a demandé Kestenbaum. A nouveau, l’étudiant a refusé, et au final, Kestenbaum, un ancien directeur de l’UJIA et du Bureau du Grand Rabbin, a été impressionné par la détermination d’Anisfeld et a accepté de le recevoir.

« En cinq minutes, il m’a exposé son idée, j’étais captivé », a avoué Kestenbaum.

L’idée est simple : chaque semaine quatre nouveaux programmes seront publiés sur YouTube, divisés en catégories comme affaires actuelles, sagesse juive, hommes d’action et d’agitation, et une partie sur la nourriture juive. YouTube, a déclaré Anisfeld, « est une plateforme idéal pour J-TV parce que c’est facilement accessible. Nous visons à impliquer à la fois les Juifs et non-Juifs qui veulent comprendre la culture juive ».

En plaisantant, Anisfeld a déclaré qu’il y avait eu beaucoup de discussion au sujet du nom de la chaîne. « Nous avons pensé à Al-Jewzeera, ou JewTube… et au final nous avons décidé de rester sur J-TV », a déclaré en riant Anisfeld.

Parmi les invités au lancement de la chaîne, on retrouvait le chef du département religon et éthique de la BBC, Aaquil Ahmed. Il a dit qu’il avait l’intention d’améliorer « la connaissance religieuse » et que le format de la nouvelle chaîne était un choix judicieux pour le futur.

Chief Rabbi Lord Sacks (United Synagogue)

Lord Jonathan Sacks (Crédit : United Synagogue)

J­-TV a déjà préparé un roulement impressionant d’invités pour les entretiens, y compris l’ancien conseiller du président américain Elliot Adama, pour parler de l’accord iranien ; le philosophe et athéiste AC Grayling débattra avec le directeur du Chabbat Royaume Unie, le rabbin Daniel Rowe, et le producteur de One Direction et réalisateur Ben Winston, qui est actuellement producteur du Late Shoe de James Corden au Etats-Unis. Le projet a reçu le soutien enthousiaste de l’ancien grand-rabbin Lord Sacks, et du député Jonathan Djanogly, qui présentait la réception de lancement.

« Beaucoup de gens ont un rêve, mais pour avoir un rêve, il faut le comprendre et le mettre en pratique. Oliver Anisfeld semble être un jeune homme qui donne vie aux projets, a déclaré Lord Kestenbaum.

Anisfeld a déclaré au The Times of Israel, “De manière surprenante, le projet nécessite en réalité un petit budget ».

Son producteur, Robert Waterman, a l’expérience de diriger d’autres chaînes de YouTube, principalement des films sur le sport, et il espère financier J-Tv grâce à la publicité une fois qu’ils auront compris la taille et le pouvoir d’achat de son public. Pour l’instant, après ses six premières semaines de fonctionnement, la nouvelle chaîne cherchera des sponsors.

Alan Mendoza et Andrew Roberts (d) sur J-TV (Crédit : capture d'écran YouTube)

Alan Mendoza et Andrew Roberts (d) sur J-TV (Crédit : capture d’écran YouTube)