La compagnie palestinienne de télécommunications Wataniya Mobile lancera mardi ses services dans la bande de Gaza après un long parcours du combattant et concurrencera le seul opérateur à ce jour dans l’enclave sous blocus, a-t-elle indiqué lundi.

Détenue en majorité (48,45 %) par la société qatarie Ooredoo, Wataniya opère déjà en Cisjordanie, territoire distant de la bande de Gaza de quelques dizaines de kilomètres.

Wataniya a annoncé dans un communiqué qu’elle « lancera ses opérations dans la bande de Gaza mardi matin maintenant que la compagnie a fini de construire son réseau de communications ».

« Un certain nombre d’obstacles ont empêché Wataniya d’opérer à Gaza » jusqu’à présent, a indiqué un cadre sous le couvert de l’anonymat, « comme l’impossibilité faite par Israël de faire entrer les équipements (dans l’enclave), de même que (la difficulté d’obtenir) les licences palestiniennes ». “Tous ces obstacles sont à présent levés », a-t-il déclaré.

Wataniya compte environ 150 employés dans la bande de Gaza, territoire physiquement coupé du monde par une décennie de blocus israélien et des années de fermeture quasiment permanente de sa seule autre frontière, avec l’Egypte.

Les entrées d’équipements et de matériaux sont soumis à un strict contrôle israélien pour empêcher tout détournement de produits à des fins terroristes.

Jawwal est depuis des années la seule compagnie à opérer dans l’enclave palestinienne, où vivent deux millions de personnes.

Les services en 3G ne sont cependant toujours pas disponibles dans les Territoires palestiniens, en dépit d’un accord signé en avril par les autorités palestiniennes et israéliennes autorisant la fourniture de tels services en Cisjordanie.