De nouveaux documents révèlent un programme de service d’élite pour les haredim. Ces documents ont été publiés le jour précédant le vote à la Knesset de la loi sur la conscription des Juifs ultra-orthodoxes.

Le projet de loi devrait introduire une voie permettant d’effectuer un service de « sécurité civile », qui inclura certains Juifs ultra-orthodoxes au sein des forces d’élite de sécurité nationale.

Le programme offrira aux participants des rémunérations plus élevées que d’autres services, selon Haaretz.

Les organisations qui incorporeront ces volontaires sont la police israélienne, les pompiers, les prisons, le Shin Bet, le Mossad, le programme de protection des témoins, le Magen David Adom, et le ministère de Protection environnementale.

De plus, jusqu’à 100 volontaires des organisations haredi United Hatzalah et ZAKA auront le statut de recrue de « sécurité civile. »

Ceux qui s’engagent dans ces organisations durant leur service militaire pourront recevoir un salaire mensuel de 4 000 shekels (830 euros), des bourses d’études et d’autres bénéfices.

Les recrues devront travailler 36 heures par semaine pendant deux ans et porter l’uniforme.

« L’élément le plus important de la nouvelle loi de conscription est la voie de sécurité civile, » a indiqué Sar-Shalom Jerby, le chef de l’administration du service national.

« Notre but est qu’ils travailleront dans les forces de sécurité, plutôt que dans des postes d’administration. Des postes pour lesquels les hommes devront revêtir l’uniforme, porter des armes et assister la police. Nous nous sommes battus pour cela. Dans un premier temps, la police était contre, mais au final, nous avons su les convaincre. »

Après avoir obtenu l’approbation de la police, l’administration du service national a demandé des salaires plus élevés pour les volontaires auprès du ministère des Finances, selon Jerby.

La Knesset a voté en faveur de la loi ce mercredi matin à 10 heures, avec 65 votes pour et un contre. Le projet de loi avait occasionné d’importantes manifestations de la communauté haredi en Israël et aux Etats-Unis.

Le 2 mars, des centaines de milliers d’ultra-orthodoxes s’étaient rassemblés dans les rues de Jérusalem pour prier.

Les entrées de la ville avaient du être fermées à la circulation. Dimanche, des milliers d’ultra-orthodoxes américains se sont rassemblés à Manhattan pour manifester contre le projet de loi israélien.

Selon la nouvelle loi, les hommes ultra-orthodoxes âgés de 18 à 24 pourront demander l’exemption au service d’année en année. Les quotas de recrues seront déterminés par le nombre d’hommes ultra-orthodoxes éligibles ayant moins de 24 ans.

Une période de transition de trois ans commencera. Pendant ces trois ans, un objectif de quota de haredim sera fixé chaque année jusqu’en 2017, où il atteindra 5 200.

Les députés haredis, ainsi que le président Shimon Peres, se sont ouvertement opposés aux sanctions pour les hommes qui ne se présenteraient pas, prévues par la nouvelle loi.

L’équipe de Times of Israel a contribué à cet article.