Une jeune officière de l’armée israélienne a été blessée mercredi lors de l’explosion d’une mine antipersonnel dans les hauteurs du Golan.

Elle a reçu les premiers soins sur les lieux de l’incident et a été ensuite emmenée par hélicoptère à l’hôpital Rambam de Haïfa.

L’explosion a eu lieu alors que l’officière effectuait un travail de routine le long de la barrière de sécurité près de la rivière Saar.

Les raisons de l’explosion n’étaient pas évidentes au moment des faits et l’armée a immédiatement ouvert une enquête pour déterminer les causes de l’incident.

Elle serait dans un état stable et son pronostic vital n’est pas engagé, selon la Deuxième Chaîne.

Les hauteurs du Golan, une réguin prise à la Syrie par Israël en 1967 pendant la Guerre des Six Jours, sont criblées de mines antipersonnels. De nombreuses mines ont été enlevées et les champs de mines antipersonnels sont signalés par des panneaux et des clôtures.

Pourtant des incidents impliquant des mines antipersonnels surviennent de temps en temps.

Daniel Yuval, qui avait 10 ans à l’époque, a perdu sa jambe lors d’une explosion d’une mine lors d’une promenade dans les hauteurs du Golan en 2010. En mai 2013, un autre soldat, Roi Alphi, est mort dans les hauteurs du Golan alors qu’il nettoyait un champ de mines.

En 2011, la Knesset a voté une loi sur le nettoyage des mines qui oblige Israël a créer une infrastructure pour enlever les mines inutiles.