Une roquette tirée depuis le territoire libanais s’est abattue sur le nord d’Israël lundi soir, a indiqué l’armée israélienne, sans faire état de victime dans l’immédiat.

« Au moins une roquette tirée du Liban a touché la Haute Galilée (nord d’Israël) », a expliqué l’armée sur son compte Twitter.

Les militaires israéliens ont répliqué à ce tir, ont assuré des sources de sécurité à l’AFP.

Il s’agit de la troisième journée consécutive au cours de laquelle Israël est visé par des roquettes tirées depuis le Liban ou la Syrie.

Des dizaines de roquettes continuent parallèlement d’être tirées depuis la bande de Gaza où l’armée israélienne est engagée dans une guerre contre le Hamas palestinien depuis 50 jours.

Dimanche, cinq roquettes tirées depuis la Syrie ont touché la partie du plateau du Golan occupée par Israël quelques après le tir samedi soir d’une roquette à partir du Liban.

Après ces tirs, aucune victime n’a été déplorée et l’armée israélienne n’avait pas riposté.

En juillet, une roquette tirée de Syrie avait conduit l’armée israélienne à pilonner des positions de l’armée syrienne.

En juin, des avions de combat israéliens avaient attaqué des objectifs militaires syriens après qu’un adolescent israélien eut été tué lors de ce que l’Etat hébreu avait qualifié d’attaque transfrontalière par les forces loyales au régime de Bashar al-Assad.