La société israélienne de cyber-sécurité SECDO a terminé une levée de fonds en série A, pour un montant de 10 millions de dollars, qui devrait, espère la société, lui permettre de s’étendre en Amérique du Nord.

Parmi les investisseurs, figurent Elron et Rafael de la succursale de RDV, Marius Nacht de Check Point, et les fondateurs d’Anobit, une société israélienne rachetée par Apple en 2012.

SECDO, qui compte des dizaines de clients en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique cible désormais les sociétés américaines de plusieurs secteurs, notamment dans la finance, les télécommunications et les soins de santé.

Son approche est novatrice. En effet, la plupart des sociétés de sécurité se focalisent sur la prévention et la détection des menaces, tandis que SECDO se concentre sur la réactivité à l’incident, explique Shai Morag, cofondateur et PDG de SECDO.

Les grandes sociétés reçoivent chaque jour des dizaines de milliers d’alertes de sécurité par jour, et la plupart de ces alertes sont des faux positifs. Examiner ces alertes signifie réunir les preuves après les faits, ce qui est une processus lent et prenant pour les équipes techniques.

SECDO gère ce problème de réponse aux incidents en réunissant constamment et automatiquement des données de tous les terminaux du système, par exemple, si quelqu’un s’est connecté via une adresse IP sur Microsoft Word sur son ordinateur portable. Le système de SECDO examine automatiquement les alertes en utilisant les données réunies et envoie à l’utilisateur une analyse complète.

À gauche, Gil Barak, directeur de opération, et Shai Morag, PDG, à gauche (Crédit : utilisation)

À gauche, Gil Barak, directeur de opération, et Shai Morag, PDG, à gauche (Crédit : utilisation)

« Nous collectons tout, tout le temps, de tous les terminaux », explique Morag. « Nous relions les points, les petits artefacts que nous rassemblons, et nous en faisons une histoire. »

La société conservera les données dans la durée, qu’il y ait eu des incidents spécifiques ou des menaces, afin que l’information soit disponible et que le système puisse rapidement détecter si l’alerte est réellement une menace.

Morag et Gil Barak cofondateur et directeur technique ont créé SECDO en 2015, après que Barak a eu l’idée de créer un système de sécurité autour de la réaction à l’incident.

Avant de créer cette societé, Barak a travaillé comme architecte logiciel pour Apple. Il a également été consultant et conseiller en cyber-sécurité et effectué un service militaire de 5 ans dans la très réputée unité 8200, le Service des Renseignements. Morag est un vétéran du programme d’élite de l’armée israélienne Talpiot, a travaillé 10 ans pour l’unité 8200 et a été PDG de Integrity-Projet, une société de réseau-dépannage, achetée par Mellanox en 2014.

La société souhaite utiliser son financement pour augmenter la recherche et le développement et investir dans un service marketing et consommateur sur le marché nord-américain.

Elle a déjà des dizaines de clients, dont plusieurs aux États-Unis, affirme Morag, bien que la majorité proviennent d’Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique.